Rendant hier une visite à la ministre de la Sécurité sociale Sheila Bappoo, l’ambassadeure des États-Unis à Maurice Shari Villarosa s’est engagée à aider le ministère dans l’élaboration et la consolidation d’un texte de loi sur le secteur des handicapés. La diplomate a confié ses impressions sur Maurice à la ministre.
« Mauritius has done very well in a short span of time on the social front », a laissé entendre la diplomate américaine à Mme Bappoo en présence du Second secrétaire s’occupant du dossier politique à l’ambassade, David Campbell, du Permanent Secretary du ministère de la Sécurité sociale, M. Duva Pentiah, et du responsable de communication du ministère, Raj Gowrea.
Cette assurance d’aide à Maurice, a expliqué l’ambassadeure, vient à un moment où les États-Unis recentrent leur politique sociale sur les handicapés dans le cadre des mesures prises par l’administration américaine pour les couvertures sociales en faveur des retraités.
Shari Villarosa estime qu’il existe de nombreuses et différentes possibilités d’aide et pense qu’une grande partie de ce processus repose sur l’approche d’une meilleure synergie entre les acteurs de ce secteur par voie d’échange à travers un système de communication virtuelle de vidéoconférence.
L’ambassadeure soutient qu’il faut non seulement utiliser les nouvelles technologies mais également rechercher d’autres avenues de coopération dans le domaine de la formation qui faciliteront l’accès des handicapés à l’emploi, à l’éducation et aux loisirs, comme préconisé par la Convention des Nations unies en faveur des handicapés.
La diplomate a évoqué la possibilité de faire venir à Maurice une personne ressource pour aider à l’élaboration d’une nouvelle loi pour les handicapés et pour aider à mettre en place des programmes de formation à leur intention.
La ministre de la Sécurité sociale a pour sa part affirmé privilégier des solutions globales qui tiennent compte d’une approche intégrée aux problèmes des personnes handicapées à Maurice. Dans ce contexte, elle s’est félicitée de l’amendement apporté à la loi régissant le Training and Employment of People with Disabilities Board (TEDPB) faisant obligation aux entreprises d’employer à hauteur de 3 % de leur personnel des personnes avec un handicap.
Sheila Bappoo a aussi abordé avec la diplomate le problème du vieillissement de la population mauricienne et celui des personnes du troisième âge. Elle a élaboré sur les plans d’aide de son ministère en faveur de ces dernières.
L’ambassadeure Shari Villarosa a commenté que Maurice est un des rares pays qui prend ces enjeux très au sérieux et qui essaie de trouver des solutions dans le cadre d’un développement durable. « Mauritius has done very well in a short span of time on the social front. I am confident the country will do better and better », a-t-elle fait remarquer.
Sheila Bappoo a ensuite invité l’ambassadeure à visiter les structures d’accueil telles que le Foyer Trochetia, à Pointe-aux-Sables, qui accueille des personnes âgées ayant un handicap sévère ainsi que le centre pour les enfants mal voyants que gère le ministère.