Suppression des visas d’entrée pour les ressortissants mauriciens sur le sol gabonais et ouverture d’une ambassade du Gabon à Maurice: c’est, entre autres, ce que l’on retient de la visite d’État de trois jours qu’a effectuée chez nous, cette semaine, le Président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba. Visite qui a permis au Président gabonais de voir en Maurice un “partenaire stable” qui “a une potentialité économique importante.”
C’est dans la journée de mercredi que nous est arrivé le président Ali Bongo Ondimba à la tête d’une forte délégation de 70 personnes, dont plusieurs ministres. Il a été accueilli à l’aéroport sir Seewoosagur Ramgoolam par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, le leader de l’opposition, Paul Bérenger, le chef-juge p.i., Paul Lam Shang Leen ainsi que des ministres.
Lors du banquet offert, jeudi, en l’honneur du Président gabonais, le PM mauricien a estimé que sir Seewoosagur Ramgoolam et Omar Bongo, père d’Ali Bongo, ont de la même manière, en leur temps, oeuvré pour l’unité nationale de leur peuple respectif. Il a expliqué que dans son effort de s’ouvrir à l’Afrique, Maurice a aboli les visas d’entrée pour les ressortissants africains, d’une part, et a, d’autre part, consenti à mettre 50 bourses d’études à la disposition d’étudiants africains pour venir étudier dans ses universités et autres centres de formation.
Navin Ramgoolam n’a pas manqué d’évoquer l’essor économique que connaît le continent africain d’aujourd’hui avec un accroissement de 5% des investissements directs étrangers en 2012 pour un montant global de FDI de l’ordre de $ 50 milliards. Le PM a aussi évoqué la complémentarité entre le projet Gabon Vert et celui de Maurice, île Durable.
Ali Bongo Ondimba a, pour sa part, insisté sur le potentiel économique de Maurice. Il a annoncé la suppression des visas d’entrée pour les ressortissants mauriciens sur le sol gabonais et l’ouverture prochaine d’une ambassade du Gabon à Maurice.
Précédemment, lors d’un point de presse conjoint avec le PM, le Président Ali Bongo a estimé que son pays peut s’inspirer du progrès mauricien. Il a vu en notre pays un “partenaire stable” qui “a une potentialité économique importante.” Le président gabonais a parlé des réformes en cours dans son pays en vue de contourner les barrières à l’investissement. Il a, de même, évoqué la modernisation en cours des infrastructures. Quatre accords de coopération touchant la diplomatie, l’Agro-industrie et le tourisme ont été signés entre les deux parties.
Au Business Forum conjointement organisé, jeudi, par le Board of Investment (BOI) et l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Gabon (APEIX) en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maurice, Enterprise Mauritius et la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), un accord d’échanges d’informations a été signé.
Durant son séjour chez nous, le président gabonais a visité Thon des Mascareignes ainsi que le Chantier Naval de  l’océan Indien, deux entreprises du groupe IBL. Ce groupe mauricien a conclu, pour l’occasion, un accord avec le Fonds Gabonais d’Investissement pour la remise en fonction d’une usine de transformation de poisson à Libreville et le développement futur d’une conserverie de thon ainsi que d’un chantier naval.
Le président Bongo, qui a quitté le pays vendredi soir, a reçu le même jour la plus haute distinction de la République de Maurice, à savoir le titre de Grand Commander of the Order or the Star and Key of the Indian Ocean (GCSK) des mains du président de la République, Kailash Purryag.