Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, a visité hier le centre sportif Synergy, aux Allées d’Helvétia. Une tournée qui a duré près d’une heure et à la fin de laquelle le ministre a déclaré vouloir mettre une telle logistique à la disposition des athlètes. « L’INS sera calqué sur ce modèle », a-t-il souligné, lors de sa visite.
Devanand Ritoo a fait un tour d’horizon des facilités offertes par le centre Synergy. D’ailleurs, il a visité la salle de spinning, où travaille la cycliste Aurélie Halbwachs, actuellement hors du pays. « Ces équipements seront utiles aux athlètes », a déclaré le ministre.
D’ailleurs, il n’a pas hésité à se mettre en selle sur les appareils de spinning pour éprouver les machines. Après un court passage dans la salle, il s’est rendu dans l’aile qui regroupe les spécialistes, dont la nutritionniste Diane Desmarais, le podologue Valéry de Falbaire et Yannick Lincoln, préparateur physique.
« L’Institut national du Sport sera calqué sur ce modèle. L’idéal serait de réunir dans un même endroit les spécialistes du sport. Ce serait la meilleure chose, surtout un nutritionniste et un préparateur physique », a-t-il lancé.
Lors de sa visite dans la salle de préparation physique, le ministre a subi une batterie de tests. Yannick Lincoln, responsable de cette partie du centre, a expliqué l’usage et le fonctionnement de chaque appareil. Dans un coin, un treadmill pas aussi anodin que ça, puisqu’il mesure le volume d’oxygène absorbé par le sportif, dans un autre, un appareil pour mesurer la composition du corps (graisses, eau, etc.).
« Pas de doute : c’est bien une one-stop shop pour les meilleurs athlètes. Si je suis venu ici, c’est parce que j’ai voulu avoir une idée du type d’équipements nécessaires pour le bon fonctionnement de l’INS », a souligné Devanand Ritoo.
À la fin de la visite, il a tenu à rappeler que l’INS devrait normalement sortir de terre vers la fin de l’année. « Nous avons déjà entamé les procédures. D’ici à décembre, le projet sera lancé. » Si la mise en place du projet a connu un retard, c’est parce qu’il fallait attendre les procédures. Maintenant, tout est complet.
L’INS devrait réunir plusieurs disciplines sous un même toit. « Notre objectif est de réunir la lutte, le judo, le volley, le foot, le basket. Quant à l’athlétisme, la natation et le football, on a déjà les infrastructures sur place. Le reste, il faudra construire. »
Le ministre cite en exemple que la proximité des deux piscines du Nord, à Calebasses et à Rivière-du-Rempart, est un autre atout. « Ce ne sera pas un problème pour les nageurs, footballeurs et athlètes, c’est sûr. Par contre, pour les autres, il faudra bien imaginer la structure. »
Devanand Ritoo a aussi indiqué que les dortoirs seront essentiels au sein de l’INS. « Ce sera comme celui de l’INSEP en France. De plus, ce serait bien que l’on ait un préparateur physique mauricien pour nous aider. Sinon, on se tournera vers l’étranger. »