Annoncé pour cette semaine, la visite d’inspection du Conseil International des Jeux (CIJ) des îles aux Comores aura lieu finalement du 7 au 11 juin. Le président du Comité Olympique des Comores; Ibrahim Ben Ali a confirmé cette visite aux membres du CIJ dans un courrier en date du 11 mai. C’est une délégation forte de 6 personnes qui se rendra dans l’archipel des Comores pour une visite qu’on qualifie déjà de déterminente dans la quête des Comores d’organiser pour la première fois les Jeux des îles après l’échec de 2003 (l’organisation fut confiée à Maurice). En effet, dans les milieux du conseil dont le président est notre compatriote Philippe Hao Thyn Voon on laisse entendre qu’à l’issue de cette visite  il se pourrait bien que l’organisation des prochains Jeux soit attribuée à l’archipel des Comores.
Interrogé le président en exercice du CIJ, Philippe Hao Thyn Voon avoue à demi mot que son instance se trouve dans une situation cornélienne pour allouer l’organisation des Jeux de 2019 aux Comores. «Cette visite est organisée et financée par le Comité Olympique des Comores. C’est vous dire la volonté de ce pays pour avoir l’organisation de ces Jeux, mais tout le monde sait que les Comores n’ont pas les moyens infrastructurels. C’est pourquoi elles organisent cette visite afin de montrer au CIJ leurs volontés pour être dans les startings block pour 2019 et aussi pour constater de visu le soutien chinois pour la construction des sites de compétitions», explique en substance le président du CIJ à Week-End.
Mais l’idée derrière le Comité Olympique des Comores avec cette visite de 4 jours c’est d’une part de convaincre les membres du CIJ de leur détermination à organiser les Jeux et d’autre part à forcer la main en leur faveur face à une hypothétique candidature des Maldives pour 2019. En effet, selon les informations de Week-End une des conditions pour le soutien financier chinois c’est que le CIJ s’engage dès à présent en faveur des Comores. «C’est vrai que cette démarche existe, mais il nous est impossible d’aller directement dans cette direction sans une vraie réunion du CIJ. C’est vrai que nous sérions à six aux Comores, mais tout le monde ne sera pas présent et donc il ne pourra y avoir de réunion du CIJ ou de décision», dira PHTV.
Un premier deadline en 2015
De ce fait, si soutien du CIJ il y aura, ce sera sans aucun doute un soutien de circonstance voir de monitoring. «Si, en effet, les Comores ont besoin de l’aval du CIJ pour obtenir en retour le soutien technique et financier de la Chine, nous verrons un concensus accompagné d’un cahier de charges beaucoup plus solides avec un premier deadline en 2015, à savoir le début des prochains Jeux», avoue le président du CIJ.
Il va sans dire que les Comores ont quatre jours pour convaincre le CIJ et si on s’en tient au programme établi ils sont en train de mettre les petits plats dans les grands. Outre une visite des sites à Ngazidja et une tournée dans les îles Mwali et Ndzuwani le COC a aussi prévue àune rencontre avec le Chef de l’Etat et une réunion de synthèse avec le ministre des Sports.