Dans le cadre de son 31ème voyage apostolique hors d’Itallie, le pape François se rend cette semaine dans trois pays du sud-est de l’Afrique : Mozambique, Madagascar et Maurice. Le thème de chaque étape tourne autour de l’espoir et de la paix.

Ces trois pays font face à des certes des défis politiques mais aussi des conditions sociales complexes.

Au Mozambique, un accord de paix a été signé le mois passé entre les autorités civiles et les combattants de la guérilla, après une violence qui a éclaté en 2013. Avant cela, le Mozambique a connu des années de guerre civile (1977-1992). À peu près 28% de la population du pays est catholique.

Depuis une dizaine d’années, Madagascar a résisté à un coup politique majeur quand le maire de la capitale s’est déclaré chef du pays. Maintenant, au milieu d’une fine transition vers un gouvernement constitutionnel, le Madagascar reste un des pays les plus pauvres du monde. Selon la Banque mondiale, « 92% de la population vit avec moins USD 2 par jour ». Environ 20% de la population est catholique.

A l’île Maurice, le gouvernement est suspendu dans un équilibre délicat à l’approche des élections destinées à désigner un nouveau Premier ministre. De plus, un président par intérim a été mis en place depuis le mois de mars. Le président officiel a été forcé de démissionner en 2018 après des accusations d’inconduites financières impliquant l’utilisation abusive de fonds pour acheter des produits de luxe.

A lire également : Le programme du passage apostolique du Pape François à Maurice dévoilé