Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a reconnu ce matin l’importance d’exercer un contrôle sur le stock de thon dans l’océan Indien mais a souligné la nécessité de s’assurer que les décisions prises par la commission thonière de l’océan Indien n’affectent pas l’industrie de la pêche à Maurice. Il s’adressait à la presse à la suite d’un tête-à-tête avec le président des Seychelles Danny Faure qui est en visite d’État à Maurice depuis hier et d’une session de travail avec la délégation seychelloise qu’il dirige. Cette rencontre a été suivie d’une cérémonie durant laquelle cinq accords bilatéraux ont été signés par la ministre des Affaires familiales Jeanne Siméon et le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo.
Les accords signés concernent notamment le procès-verbal de la 12e session de la réunion de la commission mixte Maurice/Seychelles ; la coopération dans les domaines de la gestion des opérations et de la formation du personnel avec le Service pénitentiaire des Seychelles ; la coopération dans le secteur de la santé pour la fourniture de personnel médical, l’échange d’expériences et l’assistance technique ; le jumelage entre Rodrigues et Victoria en vue de promouvoir et de renforcer les liens culturels, d’échanger des expériences et des bonnes pratiques dans divers domaines : marine, éducation, pêche, aquaculture, tourisme, technologie et promotion des investissements ; et le recrutement des enseignants mauriciens à partir de janvier 2018.
Dans sa déclaration, le Premier ministre a remercié le gouvernement des Seychelles, par l’intermédiaire du président Faure, pour son soutien concernant le dossier de l’archipel des Chagos à l’ONU. « Les Seychelles continueront à nous soutenir alors que Maurice se prépare à saisir la Cour internationale de Justice », dit-il.
Concernant la gestion conjointe du plateau continental étendu, le Premier ministre a annoncé que les Seychelles hébergeront le Secrétariat de l’organisme de gestion et que le directeur de l’organisme sera recruté à Maurice. « C’est en soi une réalisation importante pour nos deux États insulaires », observe Pravind Jugnauth. « Maurice attend avec impatience d’accueillir les Seychelles à la prochaine réunion de la Commission mixte en janvier 2018, avant la première réunion du Conseil ministériel sur la sécurité dans l’océan Indien que les Seychelles organiseront en mai/juin 2018 », a-t-il ajouté. 
Parmi les autres décisions annoncées figure l’ouverture d’une branche de la State Bank aux Seychelles. « Stratégiquement situées sur le corridor Asie-Afrique, les Seychelles s’inscrivent parfaitement dans la stratégie d’expansion régionale du groupe SBM et dans la stratégie du gouvernement pour l’Afrique », a dit le Premier ministre qui par la même occasion a annoncé l’augmentation des bourses d’études accordées aux étudiants seychellois. Cinq nouvelles bourses seront parrainées par la SBM pour une période de trois ans. Cette offre se concrétisera dès que la branche de la SBM aux Seychelles sera opérationnelle. Le Premier ministre a reconnu la préoccupation commune des deux États en tant que petits États insulaires en développement, en ce qui concerne le changement climatique. Maurice et les Seychelles resteront activement engagées dans le Fonds d’adaptation des projets du PNUD pour, entre autres, la réhabilitation des récifs coralliens dégradés.
La coopération entre Maurice et les Seychelles dans le secteur touristique se poursuivra. Les deux dirigeants se sont félicités de la collaboration au niveau de la lutte contre la piraterie et la prolifération des drogues dans notre région.
Concernant le thon dans l’océan Indien, Pravind Jugnauth a observé que Maurice et les Seychelles ont formulé une position commune afin que les préoccupations des Petits États Insulaires en développement soient traitées au niveau de la Commission thonière de l’océan Indien. « Bien que nous comprenions les objectifs de la CTOI de reconstituer le stock de thon de l’océan Indien, nous avons convenu de rester vigilants lors de l’adoption de toutes les décisions prises par la commission pour s’assurer qu’elles n’affectent pas nos industries de pêche ».
Le président des Seychelles s’est réjoui des relations spéciales qui lient les Seychelles et Maurice. Il a annoncé avoir invité le Premier ministre mauricien à effectuer une visite officielle à une date qui sera arrêtée ultérieurement.
Il est dommage toutefois qu’il n’y ait eu aucune interaction avec la presse comme cela a toujours été le cas pour tous les présidents qui ont effectué des visites d’État à Maurice.