Hier après-midi, le ministre des Affaires étrangères, des Entreprises et des coopératives Soomilduth Bholah a procédé à la visite de trois petites et moyennes entreprises (PME) dans la région de Bois-Marchand. Il a écouté les doléances des directeurs afin de trouver un moyen de les aider à travers son ministère. À noter que le budget pour les 5 ans à venir pour ce secteur est de Rs 10 milliards.
Le ministre des Affaires étrangères, des Entreprises et des coopératives Soomilduth Bholah a visité trois entreprises hier après-midi pour s’enquérir de leurs doléances et leurs éventuelles expansions. Les trois entreprises souffrent d’un problème de personnel. Selon leurs responsables, les Mauriciens rechignent à travailler, trouvant tout type d’excuses pour s’approprier un jour de congé.
La visite a commencé à Choychoo Samad Ltd, l’entreprise de Samad Choychoo. Son atelier est spécialisé dans la fabrication de sofa et regroupe neuf employés. « Nou ena bokou problem pou anploy dimoun parski Morisien napa kontan travay. Zot tou letan absan e zot pa interese ek sa domenn la. Nou oblize anploy bann dimoun eksterier. Nou ena bokou problem parski nou pa kapav fourni nou ban komann a tan parski nou ena an mank anplwaye e nou bizin ogmant pri parski nou bizin pran bann anploye dehor », a expliqué Samad Choychoo au ministre.
La visite a ensuite continué chez Intelligently Made Furniture Ltd, de Soopramanien Chockalingum, une entreprise de 45 employés spécialisée dans la fabrication de chambres et de sofas. L’entrepreneur explique son problème : « Nou ena bokou problem ek bann anploye morisien tou le lon lane zot ena bann problem, zot ena mariaz, lanterman. Mo oblize pran bann anplwaye expatrie parski zot travay regilierman. Mo ena osi problem ki mo bizin al gete ki ena dan diferan pei o nivo bann materiel ek bann masin ki eksiste. Mo bizin al par mo prop moyen. Mo panse ti bizin ena enn aid pou ki nou kapav al an dehor pou get bann nouvote. Mo anvi grandi mo lantrepris parski mo ena kapasite pou export bann sofa. Bann kalite ki nou ena, pena sa dan ban lezot pei. » Soomilduth Bholah s’est ensuite rendu chez DIY Furniture Ltd, entreprise de Yousouf Dilmohamud spécialisée en design d’intérieur et comptant 15 employés. L’entrepreneur a exprimé son souhait d’être parmi les meilleurs dans son domaine. Mais, pour cela, il aura besoin d’aide pour acheter des machines lui permettant de faire des designs personnalisés. « Mo dan sa metie la depi 1983 e mo koumans ek bann ti moyen. Azodi mo ena enn lantrepris ki fonktionne, me mo ti anvi al de lavan ek mo bann proze pou ki enn zour mo zanfan kapav pran relev. Dan mo sekter mo panse ki mo lantrepris parmi bann meyer me mo bizin ancore bann, ekipman pou kapav devlop ban lezot prozet. Selman, bann ekipman la ser e nou pa kapav aste li. Mo ti anvi gagn enn laid ar minister lor sa problem la », a fait ressortir Yousouf Dilmohamud.
Après avoir visité ces trois entreprises, Soomilduth Bholah a ensuite fait une déclaration à la presse : « Les PME sont une épine dorsale pour le pays, et ce pour plusieurs raisons. Je pense qu’il faut se servir d’elles pour créer de l’emploi. Nous pourrions commencer à exporter au lieu d’importer. Je suis également surpris par la performance de ces entreprises. Elles produisent de la qualité et je pense qu’il est de mon devoir de les apporter toute l’aide que je peux à travers mon ministère. Je voudrais arriver à diminuer le chômage et aller vers l’exportation grâce au PME. Je vais aussi revoir le rôle de la Smeda pour être sûr qu’elle est à la hauteur et qu’elle est au service des PME. Je vais également revoir la stratégie de formation pour les PME afin qu’elles aient du personnel qualifié de même que trouver un moyen de les faire se rendre à l’étranger dans les marchés internationaux afin que les entrepreneurs puissent voir et apprendre des nouvelles technologies existantes. Il faut à tout prix protéger les PME afin qu’elles arrivent à exporter », a conclu le ministre.