Le président de la République du Gabon Ali Bongo Ondimba et son épouse Sylvia sont attendus à Maurice demain matin à bord d’un avion présidentiel pour une visite officielle de trois jours à la tête d’une délégation de 72 personnes.
Le président sera entouré d’une quinzaine de membres du cabinet présidentiel. Quatre ministres feront partie de la délégation, à savoir Emmanuel Essoze Ngondet, ministre des Affaires étrangères, Julien Kkogne Bekale, ministre de l’Agriculture, Magloire Ngambia, ministre de la promotion des investissements, et Regis Immongault Tatagani.
Selon le programme publié à la mi-journée, le président et sa délégation seront accueillis
demain par le Premier ministre Navin Ramgoolam, les membres du gouvernement, le leader de l’Opposition et d’autres personnalités. Dans l’après-midi il déposera une gerbe sur le Samadhi de SSR à Pamplemousses avant de se rendre à la State House pour rencontrer le président de la République Kailash Purryag. Cette rencontre sera suivie d’une session de travail avec le Premier ministre Navin Ramgoolam et des membres du gouvernement.
Le président gabonais rencontrera la communauté des affaires au centre de conférence de Grand-Baie. Cette session de travail sera organisée par le VPM et ministre des Finances Xavier-Luc Duval. Dans l’après-midi, il visitera l’usine de Thon des Mascareignes, à Riche-Terre. Cette entreprise du groupe d’IBL a été invitée à aider le Gabon à développer sa seafood industry. Il visitera également le Chantier naval de l’océan Indien à Mer-Rouge. Dans l’après-midi de jeudi, Ali Bongo Ondimba recevra les visites de courtoisie de Chef juge par Intérim Paul Lam Shang Leen et du leader de l’Opposition Paul Bérenger.
Il participera ensuite au banquet d’État offert en son honneur par le gouvernement mauricien. On s’attend à ce que le président gabonais qui est de foi musulmane participe à la prière de vendredi dans une mosquée qui n’a pas été précisée avant de se rendre à la State house pour un déjeuner offert par le président de la République. Il visitera ensuite une usine d’Omnicane avant de quitter le pays dans l’après-midi.