La Commission de l’océan Indien (COI) organisera, en janvier 2018, à Maurice, une conférence des ministres de l’Intérieur axée sur la sécurité maritime alors que les ministres de l’Agriculture des îles du sud-ouest de l’océan Indien se rencontreront à Antananarivo, Madagascar, en mars 2018 pour se pencher sur les questions relevant de la sécurité alimentaire dans la région.
L’annonce de ces deux importants rendez-vous a été faite à la presse par le ministre des Affaires étrangères et du Commerce international, Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui est également le président du conseil des ministres de la COI, à l’issue d’une visite du président de la République des Seychelles, Danny Faure, au siège de la commission à Ebène. Le président Faure a été accueilli par Vishnu Lutchmeenaraidoo, et le secrétaire général de la COI, Hamada Madi Bolero, avant d’effectuer une visite des locaux de l’organisation.
« La visite du président Danny Faure au siège de la COI vient confirmer la volonté de coopération des pays de la région et leur désir de travailler pour une intégration plus poussée et pour un approfondissement des relations », a déclaré Vishnu Lutchmeenaraidoo. Il estime que la COI est à la croisée des chemins. « Elle veut voir plus clair quant aux perspectives futures. Les îles de la région ont décidé d’accélérer le processus d’intégration régionale », a-t-il poursuivi en annonçant la tenue en janvier 2018 d’une conférence sur la sécurité maritime avec d’autres partenaires dont l’Union européenne et des instances internationales.
« L’océan reste notre force mais les préoccupations demeurent. Il y a plusieurs questions à traiter: la piraterie, la pêche illégale, le trafic de stupéfiants, entre autres. L’agenda est très chargé et ambitieux », a-t-il indiqué. Par ailleurs, la COI convoquera pour mars 2018 à Antananarivo une réunion des ministres de l’Agriculture pour évoquer les problèmes de sécurité alimentaire et voir comment dégager une stratégie en conséquence.
Hamada Madi Bolero a laissé entendre que bien que la visite officielle du président Danny Faure doive être placée dans le cadre du renforcement des relations bilatérales entre Maurice et les Seychelles, les autorités mauriciennes ont voulu lui donner une dimension plus large, d’où le passage du président seychellois au siège de la commission. Pour Hamada Madi Bolero, c’est une démonstration de la solidité de la coopération existant entre les îles du sud-ouest de l’océan Indien.  
Par ailleurs, interrogé sur les manquements relevés au niveau des comptes de la COI, Vishnu Lutchmeenaraidoo a déclaré avoir demandé l’aide de l’Union européenne pour revoir le système de gestion des finances de la commission et également pour moderniser les structures de la COI afin que celle-ci puisse faire face aux défis qui la confrontent et mettre à exécution les grands projets d’avenir.
Un rapport a été rédigé à ce sujet et, selon le président de la COI, on y a « mis de l’ordre ». Abondant dans le même sens, Hamada Madi Bolera a déclaré que les organes de contrôle ont été mis en place.