La Banque de Maurice (BoM) a déroulé le tapis rouge ce matin pour la visite de la Présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Dans une déclaration en présence du gouverneur de la BoM, Ramesh Basant Roi, de ses deux adjoints et de l’équipe du « top management » de la banque centrale, Ameenah Gurib-Fakim devait souligner le rôle de l’autorité bancaire en tant que « rempart contre toutes les formes de mauvaise pratique et de mauvaise gestion dans le secteur bancaire ».
De par ses obligations statutaires, a-t-elle rappelé, la BoM joue un rôle crucial dans notre système bancaire et financier, notamment en vue de créer un environnement favorable à l’investissement et la croissance économique. La BoM, a poursuivi Ameenah Gurib-Fakim, constitue un des piliers économiques ayant la capacité de stimuler le bien-être socio-économique de la population. « C’est pourquoi il est impérieux que les citoyens mauriciens continuent à avoir foi et confiance en la banque centrale », a-t-elle souligné, ajoutant que l’indépendance de la banque centrale est l’élément le plus important pour restaurer et maintenir la confiance du public dans notre système bancaire.
La Présidente de la République estime qu’il faut rendre hommage aux fondateurs de la BoM pour avoir garanti l’indépendance et la dignité de la celle-ci. « Central bank independance means institutional independence that enables it to discharge its functions and obligations without interference or hindrance, fear or fervour and with due regard to its constitutiove Act and the laws of the island », a-t-elle fait ressortir. Ameenah Gurib -Fakim s’est réjoui que la BoM ait eu des dirigeants démontrant un sens élevé de dévotion, de patriotisme et de sérieux. Elle a, dans la foulée, salué la contribution du personnel dans la solidification des assises de la BoM mais a prévenu que, comme d’autres institutions, the « Bank of Mauritius is not shielded from the challenges that are unforlding in the international financial environment ».
À ce propos, elle observera que le changement de paradigme requiert une remise en question en profondeur de la façon dont on fait les affaires et également sur la meilleure approche à adopter pour servir la clientèle plus rapidement et à moindre coût. « Reengineering, continuous improvement, qulity service, have all proved to be vital for survival, more so in the banking business. »
Ameenah Gurib-Fakim est d’avis que tous ceux concernés par le secteur bancaire, incluant le personnel de la BoM, doivent se laisser guider par les normes les plus élevées de probité, d’intégrité et de justesse. Jusqu’ici, a-t-elle affirmé, la BoM a pu faire face avec succès à toutes les tempêtes ayant secoué notre industrie bancaire. Mais, a-t-elle observé, il y a des pays où le système bancaire s’est écroulé du fait que ses fondations n’étaient pas solides et parce que « des gens sans scrupule se trouvaient à la tête ».
La Présidente de la République a dit sa confiance que la BoM possède des gens compétents et valables pour la diriger et considère qu’il appartient à la direction de créer un environnement favorable, productif et basé sur l’éthique. Ameenah Gurib-Fakim a été reçue à déjeuner par les dirigeants de la BoM. Sa visite intervient quelques jours après celle du gouverneur de la banque centrale, Ramesh Basant Roi, à la State House, où l’état de situation dans le secteur bancaire a été passé en revue. Ce dernier précise qu’il s’agit de la première fois que la BoM accueille un chef de l’État, précisant qu’il s’agit d’une « visite extraordinaire » dans le cours du « cours normal de ses activités ».