L’une des premières retombées de la visite officielle du ministre des Finances Xavier-Luc Duval aux Maldives est le recrutement de professionnels mauriciens dans les secteurs de l’éducation et de la santé. C’est ce qu’a déclaré le président des Maldives Mohamed Waheed, lors d’une rencontre avec la délégation mauricienne hier. L’archipel souhaite également bénéficier de l’expertise mauricienne dans différents domaines afin de diversifier son économie.
Les Maldives font face à un manque accru de compétences pour répondre à ses besoins dans différents secteurs. Actuellement, il y a environ 150 000 expatriés travaillant dans l’archipel, dont 58 médecins dans les hôpitaux. Pour s’en sortir, le pays souhaite bénéficier du savoir-faire mauricien.
« Cette année marque le 22e anniversaire des relations diplomatiques avec Maurice. La visite du vice-Premier ministre nous permettra de renforcer nos relations et développer de nouveaux partenariats », a expliqué au Mauricien Mohamed Waheed. Et d’ajouter : « Nous voulons encourager nos jeunes à acquérir des compétences techniques, nous devons créer de l’emploi pour nos filles qui souvent, doivent rester à la maison après leurs études. Nous espérons ainsi que Maurice pourra nous aider. »
Dans un premier temps, une cinquantaine d’enseignants du secondaire seront recrutés. Des médecins et infirmiers mauriciens auront également des opportunités d’emploi dans un proche avenir. Un comité mixte sera bientôt institué pour poursuivre le travail sur le partenariat entre les deux îles.
Le ministre des Finances a invité les Maldives à intégrer la Commission de l’océan Indien afin de bénéficier de certaines facilités. Une fois de plus, la question de l’accès aérien a été discutée. « Nous avons beaucoup de choses en commun et nous pouvons partager nos expériences. Mais le point le plus important reste l’accès aérien », a dit Xavier-Luc Duval.
Le président Waheed a ainsi pris connaissance du souhait de la compagnie privée Mega Maldives d’opérer un vol triangulaire Chine-Maldives-Maurice. Pour se rendre aux Maldives, il faut actuellement passer par Dubayy, ce qui fait au total un voyage d’environ 12 heures, sans compter l’escale, alors qu’un vol direct Maurice-Maldives prendrait 4 heures. « Un tel vol pourrait nous permettre de partager le marché du tourisme », a laissé entendre Xavier-Luc Duval.
Par ailleurs, le ministre des Finances a déclaré que Maurice est prête à partager son expertise dans le domaine des services financiers. « D’autre part, nous voulons apprendre de votre gestion de l’environnement. Votre expérience en désalinisation nous intéresse particulièrement. À Maurice, ce n’est que maintenant que nous encourageons les hôtels à se lancer dans ce procédé. »
Îles Vanille
Parallèlement, les représentants du secteur touristique ont eu des sessions de travail avec leurs homologues maldiviens. Robert Desvaux, président de la Mauritius Tourism Promotion Authority, a invité les Maldives à faire partie de l’organisation Îles Vanille.
Cette proposition semble plaire aux autorités maldiviennes qui donneront toutefois leur réponse dans quelques semaines, le temps de consulter tous les partenaires sur la question. « Ce concept marche très bien… L’arrivée d’un major player comme vous pourrait profiter à tous. Nous pourrons par exemple proposer les Maldives comme destination plage et Maurice comme destination shopping en vendant un même produit », a affirmé Robert Desvaux.
Réagissant à cette proposition, Mohamed Maleeh Jamal, vice-ministre du Tourisme, a dit trouver l’idée tout à fait intéressante. « L’avenir c’est le travail en équipe. Si les îles des Caraïbes le font déjà, pourquoi pas nous dans l’océan Indien. » Robert Desvaux a aussi invité les Maldives à participer au premier Carnaval de la mer qui se tiendra à Maurice en août.