Retour à l’essentiel pour les pistards et autres coureurs de fond et de demi-fond avec l’ouverture de la Ligue nationale de cross-country Vital prévue demain matin à Trianon sur le terrain de jeu du Racing Club de Maurice. Une ligue avec ses nombreux défis et ses face-à-face inévitables qui, espérons-le, révéleront en quatre sorties la valeur des meilleures coureurs de l’île dans chaque catégorie avant l’assaut final le 3 mars au Gymkhana À Vacoas.
Le coup d’envoi est prévu à 9h avec la course réservée aux poussines sur un parcours serpenté de 1,3 km, comme ce fut le cas l’an dernier. Gare toutefois aux erreurs d’aiguillage et aux cafouillages qui pourraient survenir au fur et à mesure que les coureurs défileront en circuits balisés entre les rubans servant à délimiter le tracé.
Du côté des gros bras, de moins en moins nombreux il est vrai, force est de constater qu’ils ne seront pas tous au départ demain à partir de 9h toujours, mais sur 7,3 km. Une distance qui fait de loin l’affaire des spécialistes de demi-fond et fond. D’où l’absence momentanée des coureurs tels Jean-Luc Vilbrim, Christophe Maréna et Dharamjai Jeetun, plus préoccupés par leur préparation au marathon.
Dans cette nouvelle configuration, le peloton des seniors hommes sera composé de coureurs tels Paramasiven Sammynaden, Xavier Verny et Nicholas Boissèque, qui joueront les premiers rôles, et les nouveaux promus dans la catégorie, tels Miguel Marie. Celui-ci avait réalisé le sans-faute l’an dernier, s’offrant le doublé ligue et championnat. Sinon, Nicholas Frichot ratera à l’appel pour d’autres raisons, avise son coach Menon Ramasamy.
« Il n’est pas encore prêt. Par contre, Xavier Verny est à surveiller car il est assez bien en forme. Reste à savoir comment enchaînera-t-il sur le gazon après avoir participé il y a quelques jours à une course de trail en montagne. La fatigue accumulée demande de la récupération. Pour la différence de surface, je crois qu’il n’y aura pas de souci. »
Verny, 24 ans, avait participé samedi dernier à une course de trail de 15 km à Rivière-Noire. L’an dernier, il avait terminé 2e des championnats nationaux devant Sammynaden — qui se contenta d’un premier titre en ligue —, alors que c’est le marathonien Jean-Luc Vilbrim qui décrocha le titre de champion national, son 2e après celui de 2009.
Moins nombreux
Quant au peloton des juniors-seniors dames, il sera une fois de plus animé par Prisca Manikion, Annabelle Lascar et autres Sabrina Keisler, Love Maccabée, Lidzy Bajaram, Valencie Cupidon et Edlette Espiègle. L’an dernier, après avoir survolé victorieusement les deux étapes de la ligue, Lascar avait brillé par son absence aux championnats, laissant à Manikion le titre aux dépens d’Antoinette Milazar. Assisterons-nous à un nouveau duel entre elles cette année ? Duel qui devrait être arbitré par Christiane Louis, selon Mike Félicité, le coach de celle-ci.
« Il faut attendre cette première sortie pour avoir une idée de la force de chaque concurrente. Mais si Lascar et Manikion entrent en lice, c’est sûr que le titre se jouera entre les deux. On remarque aussi que les distances sont plus courtes dans les manches, ce qui convient mieux aux pistards qu’aux marathoniens », confie-t-il.
Si les coureurs sont de moins en moins nombreux à animer la course des as, « c’est parce qu’on ne leur donne pas la valeur qu’ils méritent en récompensant comme il se doit leur effort », estime-t-il. « Cela se voit, par exemple, dans les prix qui sont offerts aux vainqueurs après chaque manche. Ce n’est pas vraiment tentant pour eux de courir. »
Un avis que ne partage pas forcément Karl Paul, nouvel entraîneur de Prisca Manikion. « C’est en partie vrai, mais pas totalement. Car si le demi-fond et fond sont considérés comme les parents pauvres, c’est parce que les athlètes en sont eux-mêmes en partie responsables. Ils doivent être plus sérieux et changer de mentalité. Ils doivent être prêts à s’entraîner plus dur et aller jusqu’au bout pour réussir et non tomber dans la facilité en acceptant d’être inférieurs. Certains n’ont pas su profiter de leur chance. »
Reste que les regards seront aussi tournés demain vers les plus jeunes catégories qui, déjà l’an dernier, étaient assez bien garnies. Et là, on peut citer des noms tels Dimitri Seechurn, Loïc Mustun, Bertrand Pierre-Louis, Mélivan Dauphin, Jordy Vencatasawmy, Hansley Jean-Pierre, Dylan Lapunaire, Divesh Dyal, Frédérick Sarah, Fleur Espitalier-Noël, Angel Venus, Angélique George, Laëticia Belloguet, Coralie Jolicoeur, Laurna Saulick, Béatrice Pierre-Louis, Emilie Orange et Sophie George. Des catégories qui foisonnent de talents et d’où émergeront, espérons-le, les champions de demain.
———————————————————————————————————————————
Le programme
9h : Poussines 1,3 km et seniors hommes 7,3 km
9h30 : Juniors et vétérans hommes 5 km
9h55 : Cadets hommes et juniors-seniors dames (4 km)
10h20 : Minimes garçons et cadettes 3,5 km
10h45 : Minimes filles et benjamins 2,5 km
11h : Benjamines et poussins 2 km