Six jours après le coup d’envoi à Curepipe, la Vital Cross-Country League aborde dès demain matin sa deuxième manche à Mon-Choisy. Une deuxième mise à l’épreuve pour Nicolas Boissèque, le leader actuel et tenant du titre, contre son challenger direct, Jean-Luc Vilbrim, dans la course des as. Par contre, la course féminine longue de 4,4 km devrait voir une fois de plus Prisca Manikion émerger.
Pas trop convainquant mais néanmoins prudent dans son entrée en matière à Curepipe, Nicolas Boissèque affrontera une fois de plus Jean-Luc Vilbrim sur la même distance, soit 7 km. Mais cette fois, il est certain que ce dernier abordera ce nouveau duel doublement averti après s’être fait surprendre comme un débutant au dernier kilomètre par Boissèque samedi dernier. Ce dernier n’a eu qu’à gérer un mince écart, mais décisif, pour s’imposer. Mais il ne faudrait pas écarter le fait que cette première manche n’ait été pour l’un comme pour l’autre qu’un round d’observation.
Il s’agira de savoir si les coureurs ont bien récupéré depuis samedi pour aborder cette nouvelle étape avec toute la fraîcheur voulue. D’autant que la canicule pourrait se faire sentir demain à Mon-Choisy, à moins d’un temps pluvieux. En tout cas, les prétendants n’auront d’autre choix que de s’aligner pour accentuer leur chance de l’emporter au final.
Il est donc probable que l’on assiste assez tôt à un tournant dans cette ligue de cross. Une passation des pouvoirs ? Pas sûr. Car si Boissèque est aussi intraitable qu’il ne l’était l’an dernier, il devrait pouvoir se démarquer cette fois avec plus de facilité et d’aisance. Par contre, si Vilbrim est plus fort qu’on ne le pense, il devrait s’adjuger la manche. Car en tant que marathonien, les trois prochaines courses seront plus à son avantage qu’à Boissèque, plus limité au demi-fond.
Mais une chose est sûre, au fur et à mesure que leur duel s’intensifiera, Boissèque sentira de plus en plus le poids du titre lui peser sur les épaules. « C’est vrai, mais je suis prêt. Si j’ai un peu calé samedi dernier, c’est à cause d’une petite faiblesse aux ischio-jambiers à laquelle j’ai d’ailleurs remédié. Mais j’ai bien récupéré. Cette fois, ça devrait aller mieux car je suis aussi en forme que l’année dernière. Je serai en mesure de m’accrocher, même quand le parcours sera prolongé dans les manches suivantes », fait valoir néanmoins Nicolas Boissèque.
Demain, il s’élancera, dit-il « sans sous-estimer personne » en sachant que Paramasiven Sammynaden, Jean-Christophe Mootoosamy et Xavier Verny devraient bien être présents pour assurer l’animation. Et dans l’éventualité que cela s’avère exacte, on pourrait alors avoir droit au scénario suivant : un départ rapide lancé par Xavier Verny. Il sera alors maintenu à distance raisonnable par les gros bras pendant quelques kilomètre. Et le temps que Vilbrim se positionne, l’heure sera déjà à la relance à l’approche de l’arrivée… Mais bien entendu, il faudra attendre la course pour en savoir plus.
Dans les autres catégories, certains leaders devraient accentuer leur domination.