Mohammad Dookun a aligné sa troisième victoire d’affilée, samedi en bord de mer à St-Félix, dans la ligue de cross-country. Avec toujours beaucoup d’aisance, il a confirmé qu’il est bien le patron en survolant les 11,5 km en solo pour s’offrir virtuellement le titre de champion de la ligue devant ses deux plus proches poursuivants, Christophe Mootoosamy (40’56) et Kevin Narain (41’39). Dans la course féminine (7,5 km), Prisca Manikion est passée par là, privant Aurélie Agathin d’une deuxième victoire. Farouches adversaires, elles se départageront donc samedi prochain au final pour le titre de championne de Maurice à la colline Candos.
Personne n’arrête Mohammad Dookun, 22 ans. Avec son sans-faute, le coureur de La Brasserie devrait s’envoler irrésistiblement vers le sacre samedi au Wellness Park de Sodnac. Nicolas Boissèque, qui avait réalisé le doublé ligue-championnats en 2012, ne s’est finalement pas présenté sur la ligne de départ samedi, contrairement aux attentes. Gageons qu’il se manifestera au grand jour ce samedi à Candos tout comme Paramasiven Sammynaden, le tenant du titre.
Entre-temps, c’est Dookun qui tient la gageure. Samedi, il n’a pas tardé à prendre ses distances dès les premiers tours du circuit (7 tours). « Cela paraît aisé, mais ça n’a pas été facile de les semer. J’ai décidé de partir tôt en me disant que cela pourrait peut-être devenir plus difficile plus loin. Donc, je me suis lancé et j’ai géré par la suite ma course. Il me reste désormais les championnats et je vise toujours le sans-faute. Mais je reste sur mes gardes », lançait-il avec satisfaction après qu’il eut parcouru cinq tours du circuit en solitaire.
Le fort taux d’humidité ajouté à la chaleur qui régnait samedi en bord de mer rendait l’après-midi assez éprouvant. Mais Prisca Manikion, qui connaît bien le coin en tant qu’habitante de la localité, n’a visiblement pas eu de mal à survoler la course féminine aux dépens d’Aurélie Agathin. La Sudiste avait d’ailleurs prévenu qu’elle tenterait d’accrocher une victoire. Et elle aura tenu parole au bout de cinq tours du circuit.
« Ce n’est pas vraiment une surprise, car cette victoire je l’avais promise à mes collègues et à moi-même. La suite ? Elle s’annonce difficile en présence de la Réunionnaise Pamela Chlorate et de la Rodriguaise Antoinette Milazar qui devraient être là samedi à Candos. La bataille s’annonce rude, mais on peut aussi compter sur moi », nous confiait-elle.
La victoire de Manikion laissera par contre un goût amer à Aurélie Agathin. « Je la félicite tout simplement pour sa belle victoire, car elle est vraiment très forte. Je lui donne rendez-vous à Candos », a-t-elle toutefois déclaré. Agathin, en trois sorties, et Manikion, qui était absente de la deuxième manche (Candos) étant engagée le même jour au National Cross-Country Trials à Nairobi, se retrouvent chacune avec une victoire d’étape.
Leur ultime duel à Candos promet des étincelles.