La première manche de la Vital ligue de cross country sur une distace de 7 km s’est tenue hier sur le terrain de football à les Casernes à Curepipe. La saison a débuté en fanfare et ce que retiendra les observateurs c’est la victoire de Nicolas Boissèque du Curepipe Warriors Athletic Club dans la douleur en 23:54. En effet, il a eu fort à faire face à un Jean-Luc Vilbrim du Gymkhana Athletic Club très déterminé qui a mené la course sur les trois premier tours.
En effet, la tactique du pensionnaire du club de Curepipe était d’attendre son heure pour placer une attaque. Il a suivi dans le sillage de Vilbrim et a placé une accéleration qui a fait du mal à son adversaire, épuisé certainement après avoir maintenu un rythme soutenu à la course.  » J’ai essayé de revenir sur Boissèque mais j’ai éprouvé beaucoup de difficulté avec les différents virages car je ne suis pas vraiment habitué à ce genre de condition. Mon objectif principal cette année reste toujours le Championnat de Maurice, » a déclaré Jean-Luc Vilbrim. Pour sa part Nicolas Boissèque, complétement épuisé après les efforts fournis durant la course a affirmé  » l’étape d’aujourd’hui est certainement la plus dure à cause des différents faux-plats alors que les autres parcours du circuit sont plutôt plat. Mon adversaire a pris les choses en main et je me suis contenté de suivre tranquillement derrière. Je pense que le rythme n’était pas très élevé aujourd’hui parce que les coureurs avaient peur de se blesser sur la partie asphaltée du parcours. Du reste, cette phase a été très éprouvante pour les jambes. En général, je suis satisfait de ma course le seul point négatif est ma condition physique. Il faudra travailler dessus. » Il a aussi tenu à remercier ses entraîneurs et le Trust Fund for Excellence pour leur soutient. Paramasine Samynaden vient compléter le podium
En féminin, Prisca Manikion a quant à elle remporté la palme chez les femmes. Elle s’impose avec un chrono de 17:13 pour les 4 km.  » J’était un peu scéptique sur ma condition physique avant l’épreuve. J’ai commencé ma préparation sur le tard, le 19 décembre précisément, mais ce n’est qu’à partir des 900 m que je me suis très en jambe et que mon capital confiance n’a cessé de croître. J’ai pu évoluer dans mon pas et quand j’ai accéléré le peloton n’a pas pu suivre, » a dit cette dernière. Elle devance dans l’ordre Emilie Ng Feong Po et Aurélie Agathin deux juniors. Chez les vétérans pas de surprise avec Laval Marsolin, 45 ans  qui a devancé tous ces adversaires et se permet même le luxe de faire de l’ombre à certains juniors  » Je suis maçon de mon état et je me reveille tous les jours à 4h du matin pour m’entraîner. Je pense avoir fait le trou assez rapidement dans la course face aux autres vétérans et je suis très heureux de pouvoir rivaliser avec les juniors, c’est un peu ma source de motivation, » a-t-il plaisanté. Le prochain rendez-vous est prévu pour le vendredi 1er février à Mon Choisy.