La dépendance technologique est dangereuse, car elle donne l’illusion d’un sentiment de détente… alors que c’est tout le contraire. Le point sur ce phénomène de société.

Besoin d’une cure de désintoxication au numérique ?

Être irritable, perdre le sommeil ou ne pas pouvoir tenir une conversation réelle à cause de l’usage de la technologie indique qu’il faut prendre une pause.
Avez-vous peur d’être séparé de votre téléphone?

Réseaux sociaux et dépression

Selon une étude de 2017 menée à l’Université de Pittsburgh, l’usage intensif des réseaux sociaux augmenterait de 9 % le risque de dépression. Si la vie des autres semble plus heureuse (une fois idéalement racontée), l’estime de soi peut en souffrir. Si certaines publications sur les réseaux sociaux vous rendent triste, anxieux ou envieux, vous êtes peut-être atteint du syndrome FOMO (Fear of missing out, en anglais). Apprenez à vous en défaire et à vous libérer des réseaux sociaux en vous concentrant davantage sur le moment présent et sur votre vie.

Du positif dans votre journal intime

Tenir un journal intime vous rappelle que peu importe ce que vous avez ou pas (ou pas encore), il y a beaucoup de choses dont vous pouvez être reconnaissant dans votre vie. Apprenez-en plus sur la façon dont un journal intime peut améliorer votre santé. « Prenez note chaque jour de trois éléments qui vous inspirent de la gratitude. Vous habituerez votre cerveau à penser de façon positive et au présent », conseille Robi Ludwig, psychothérapeute de Manhattan, auteure du livre Your Best Age is Now. Au fil de vos écrits, rappelez-vous que la plupart de vos craintes n’ont aucune chance de se matérialiser. La thérapeute et professeure agrégée de l’Université d’Argosy (Californie), Chinwe Williams, ajoute : « S’exprimer par écrit calme le mental en laissant les émotions négatives s’extérioriser. Cela permet d’augmenter la conscience de soi et de comprendre ce qui compte vraiment dans la vie. » De plus, ça vous éloignera du cellulaire ou de l’ordinateur qui sont des causes majeures de FOMO.

Évitez de vous comparer… surtout à des vedettes

« La célébrité ou la richesse ne garantissent pas le bonheur ni le fait d’être comblé. D’une manière ou d’une autre, la vie est difficile pour tout le monde, remarque Robi Ludwig. La vie parfaite n’est qu’une illusion. Adoptez une philosophie qui vous rappelle vos attentes réelles et ce que vous êtes vraiment. Il est parfois bon de s’arrêter pour prendre conscience de tout ce qu’on a déjà obtenu dans la vie. »

Allez donc vous promener !

Au lieu de rester des heures au lit à fixer votre téléphone, secouez-vous et sortez! Cela vous fera le plus grand bien et même, qui sait, vous fera perdre quelques kilos. « La neuroscience cognitive nous a appris que la santé physique jouait un rôle déterminant sur la santé mentale. Le corps et l’esprit sont en continuelles interactions. On a constaté que bouger stimulait les endorphines qui servent à combattre l’anxiété et la dépression, dit Chinwe Williams. L’activité physique permet de vous vider le cerveau et favorise la concentration. Que ce soit du yoga dans votre chambre ou des randonnées en plein air, prenez l’habitude de faire régulièrement de l’exercice. » Libérez petit à petit votre esprit de l’obsession des réseaux sociaux.

Applications facultatives à la poubelle !

Songez à supprimer toutes vos applications sauf les plus essentielles. «  Lesquelles utilisez-vous uniquement pour occuper votre attention ?  » demande Chris Bailey.

Concentration difficile

Selon une étude américaine, certains individus ne parviennent pas à se concentrer sur une tâche à l’écran plus de 40 secondes. «  Passer d’une application à une autre libère un flux de dopamine dans le cerveau, car nous recherchons sans cesse de nouvelles informations, dit Chris Bailey. Lors d’une désintoxication au numérique, on remarque des modes de fonctionnement qui nous empêchent de nous concentrer.  »

Se fixer des règles

Fixez-vous des règles solides. Voulez-vous vous mettre hors ligne un certain nombre d’heures par semaine, ou pendant une seule longue pause ? « Quand vous êtes-vous senti le plus reposé et revigoré ? Si c’était lors d’un long week-end sans votre ordinateur, visez la même période de temps  », conseille M. Bailey.

Progresser lentement, mais sûrement

La déconnexion ne doit pas forcément être radicale. Commencez petit à petit – un dîner sans technologie, un moment de la journée sans téléphone – puis progressez vers un objectif réaliste.

Annoncer sa déconnexion

Si vous supprimez complètement le téléphone plus d’une journée, prévenez votre entourage que vous ne répondrez pas aux messages. Ainsi, ils ne penseront pas que c’est de l’impolitesse, et annoncer publiquement votre déconnexion vous aidera à la maintenir.

Ne pas déranger…

Tant que votre téléphone est visible, vous tendrez la main pour le saisir. Pour atteindre votre objectif, activez la fonction «  ne pas déranger  », puis rangez l’appareil hors de vue.

Occuper son temps

Pour occuper le temps sans vos appareils numériques, prévoyez des activités, de préférence en plein air. Mais vous pouvez aussi jouer à des jeux de société ou flâner dans une librairie.