Maurice accueille du 17 au 19 septembre à l’hôtel Voilà à Bagatelle, un séminaire régional sur la prévention de la drogue. L’objectif est de renforcer les capacités des participants par rapport à la prévention de la consommation de drogue. Le ministre de la Santé et de la Qualité de la Vie, Lormus Bundhoo, procédera à l’ouverture du séminaire.
L’initiative de ce séminaire revient au ministère de la Santé et à l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC). Une quarantaine de participants venant des pays francophones de la région Afrique seront présents dont le Burundi, les Comores, Djibouti, Madagascar et Maurice.
L’objectif principal de ce séminaire est d’habiliter les décideurs et les responsables des ministères et des institutions gouvernementales et non-gouvernementales en ce qui concerne la préparation et la planification d’un système de prévention de la drogue au niveau national qui est axé sur des données scientifiques et sur la santé, avec accent sur les jeunes.
Dans ce contexte, les participants prendront connaissance des causes de la consommation de drogue et l’abus de substances ainsi que les outils de prévention pour les stratégies et interventions efficaces basées sur les données scientifiques, de même que les éléments essentiels pour mettre en oeuvre des systèmes de prévention bien coordonnés au niveau national.
Plusieurs thèmes seront à l’ordre du jour, notamment l’étiologie de la consommation de drogue et la toxicomanie ; la méthodologie du développement des normes internationales de prévention ; interventions et politiques fondées sur des preuves scientifiques ; utiliser les médias pour la prévention de l’usage de drogues et la toxicomanie ; et le développement du plan de la stratégie nationale pour améliorer les mesures de prévention ciblant la période prénatale et l’enfance au niveau des pays.
L’UNODC oeuvre pour prévenir et traiter la dépendance aux drogues qui est une menace pour la santé publique au niveau mondial. Cet organisme cherche à mobiliser les populations pour qu’elles réagissent face à l’abus de drogue et encourage les jeunes à penser d’abord à leur santé et à ne pas prendre de drogues. Les drogues sous contrôle international comprennent les stimulants de type amphétamine, la coca/cocaïne, le cannabis, les hallucinogènes, les opiacés, et les sédatifs hypnotiques. Il est souligné que toutes les drogues illégales ont des effets physiques immédiats et elles peuvent aussi gravement compromettre le développement psychologique et émotionnel, en particulier chez les jeunes.