Hemsley Lim a frôlé la médaille d'or en laser 4.7

Fin de la 6e édition de la Coupe de l’Océan Indien (COI) tenue du 4 au 11 août à La Réunion. Les Seychelles se sont distinguées avec trois médailles d’or, alors que le pays hôte en a récolté trois. Maurice a sauvé la mise grâce à la première place de Terry Lamarque en Kitesurf. Il aura fallu attendre la dernière journée de compétition, soit hier, sur le spot de Saline-les Bains, pour que les kitesurfers puissent enfin débuter leur compétition. « Depuis notre arrivée, les conditions n’étaient pas idéales. Le vent était trop faible pour que les manches soient disputées », fait ressortir Danny Ramasawmi, chef de délégation et advisor coach du ministère de la Jeunesse e des Sports.

Du coup, les participants principalement de Maurice et de La Réunion ont enchaîné neuf manches sur l’eau. Et c’est le Mauricien Terry Lamarque qui s’est imposé. Vainqueur de la 5e édition de la COI qui s’est tenue en 2017 à Maurice, il réalise le doublé cette année. Ses compatriotes, Allan Ricaud et Ryan Verloppe, respectivement deuxième et troisième complètent le podium. Si Maurice a dominé les débats en kitesurf, par contre, en laser et optimist cela a été une autre paire de manche. En laser 4.7, Hemsley Lim Sik Fang a manqué la médaille d’or de peu. Après 15 régates (14 retenues), il se classe ex-æquo avec le Seychellois Dominique Labrosse avec 23 points au compteur.

Mais c’est ce dernier, ayant remporté deux courses de plus, que Lim rafl e la médaille d’or. Les deux barreurs ne se sont pas quittés d’une semelle durant la compétition et ont livré de très belles batailles sur le plan d’eau du port jusqu’à la dernière épreuve. Le Mauricien Jordan Emerit arrive loin derrière, avec 49 points pour le bronze. En radial, le Mauricien Nehaaz Rughony a rencontré quelques pépins mécaniques qui lui ont coûté des points précieux. N’ayant seulement disputé 10 courses sur 15, il termine à la sixième et dernière position avec 76 points. En standard, Kevin Seebaluck n’a pu battre le Seychellois Allan Julien qui est une référence dans la discipline. Ce dernier a remporté les 15 régates (14 retenues) qui étaient au menu et décroche logiquement la médaille d’or et Seebaluck l’argent.

Et pour finir, en optimist, réservé pour les apprentis, la Mauricienne Nina Pokhun, médaillée d’or en 2017, pour sa première COI, n’a pu faire mieux que la cinquième place cette foisci. « Les barreurs ont éprouvé un peu de mal à naviguer sur ce plan d’eau à cause d’un courant faible. C’est différent avec le plan d’eau de Maurice. Mais ils se sont très bien débrouillés quand même », dit Danni Ramasawmi. Au total, Maurice décroche une médaille d’or, trois d’argent et deux de bronze. Pas mal pour une équipe bis !