L’année 2012 a été marquée par le retour à la compétition indianocéanique pour les barreurs mauriciens. Si, en début de saison, la discipline semblait sombrer dans une certaine léthargie, par contre, après un passage assez réussi à La Réunion et la Coupe de l’océan Indien, la deuxième partie de l’année s’est avérée plus animée. Retour sur une année assez réussie pour les licenciés de la Mauritius Yatching Association (MYA).
La deuxième partie de l’année — à partir de juillet — était vraiment animée, avec trois championnats qui se sont enchaînés l’un après l’autre. On a vu le sacre de O’Brian Brasse et Christopher Bon dans les deux catégories phares de la discipline, en optmist et en radial.
Toutefois, les satisfactions de l’année 2012 ont pour noms les jeunes William Orange, Lionel Soupe, ou encore Adrien et Jean-Michel Lacaz. Ces jeunes ont, selon l’entraîneur national Mike Lafleur, démontré de gros signes de progression pendant la saison.
« Citons le cas de William Orange, un inconnu jsuqu’ici, a tenu tête à O’Brian Brasse. Il s’est bien battu pendant les trois dernières manches de la ligue », rappellait Mike Lafleur, à l’issue de la ligue optimist, en décembre dernier.
Si l’année 2012 a été celle du renouveau pour la voile, 2013 sera le moment pour la discipline d’affirmer des ambitions. Valeur du jour, il n’y a qu’une ébauche du calendrier. Même si les grandes dates ont déjà été définies pour la saison qui s’annonce assez remplie, on n’a toujours pas vu le produit fini.
Mais on sait déjà ce qui attend les barreurs en cette année 2013. Dès la fin du mois de janvier, les plus jeunes seront en action sur le plan d’eau de Grand Baie, dans le cadre du Championnat Laser 4.7. Cette compétition se tiendra sur 12 manches, réparties sur quatre semaines.
Le gros morceau sera, cependant, l’augmentaiton de l’intensité de la préparation. A la MYA, on attend beaucoup des JIOI 2015. Les choses iront donc dans cette direction dès cette année. « Nous allons mettre l’accent sur la préparation physique et mentale pour commencer », indique Mike Lafleur.
Cet aspect sera donc la priorité pendant l’année. « Nous allons commencer avec trois sessions par semaines. Nous allons intensifier chaque séance. Pour réussir aux JIOI, il faut s’y prendre dès maintenant », note Mike Lafleur.
Alors, on se donne les moyens. Un psychologue et un préparateur physique seront contactés dans les plus brefs délais. « Ce sont les choses les plus urgentes. La préparation comprend aussi l’aspect mental », fait ressortir le coach.
Mais les JIOI n’occuperont pas totalement les devants de la scène cette année. La Coupe de l’océan Indien (COI) en août prochain, aux Seychelles, s’avère être l’objectif principal en 2013. « L’année dernière, nous nous en sommes bien sortis, avec deux médailles d’argent et une médaille de bronze. » Les barreurs qui sont sortis du lot sont Anaëlle Félicié, O’Brian Brasse et Vandamme Lafleur. « Ce sont les trois barreurs qui ont confirmé tout leur talent. »
Les autres championnats reprendront vers le milieu de l’année. Mais peu avant le départ pour les Seychelles, il se pourrait qu’une équipe de l’Australie, emmenée par Sean O’Brian, ou une formation européenne, fasse le déplacement à Maurice pour aider les barreurs. « L’expertise étrangère est une bonne chose quand on prépare des rendez-vous importants. Les barreurs en ont besoin », avance Mike Lafleur.
La MYA étudie également la possibilité de faire venir un instructeur étranger afin de mettre en place une structure destinée aux moniteurs fédéraux. « Les moniteurs sont tout aussi importants que les barreurs. Sans eux, la voile ne peut pas progresser », conclut Mike Lafleur.