Les barreurs mauriciens engagés dans la deuxième édition de la Coupe de l’océan Indien ont subi la dure loi de leurs homologues seychellois dans les eaux de Mahé. Une seule médaille d’or, par l’entremise de Tatiana Mathieu, est tombée dans l’escarcelle des locaux.
La préparation a été intensive pour les barreurs mauriciens, qui se sont retrouvés avec deux stages sur les bras avant de prendre l’avion pour Mahé. Mais en face, les Seychellois n’ont pas voulu décevoir leur public.
Pourtant, Mike Lafleur, l’entraîneur national, avait des raisons de célébrer la médaille d’or de Tatiana Mathieu, en laser 4.7. Une victoire nette, avec 12 points, alors que la Réunionnaise Swann Charton se retrouve en argent avec 16 points. « Aller prendre une médaille d’or en terre seychelloise n’est pas chose aisée. Mais la performance de Tatiana montre que l’équipe est disciplinée et sérieuse dans ses engagements », note Mike Lafleur.
La favorite de l’épreuve, la Seychelloise Alison Hoareau, a présenté un bilan de 24 points à la fin de la compétition, suffisant pour lui offrir le bronze. Mais elle a sauvé sa place sur le podium avec une victoire intermédiaire lors de la deuxième régate.
Si le succès a été au rendez-vous du côté féminin, avec la médaille d’or de Tatiana Mathieu, chez les garçons, il a souvent fallu de peu de choses pour que Maurice s’approprie l’or. Robert Rault se retrouve troisième en laser standard derrière le duo seychellois composé d’Allan Julie, vainqueur de sept des dix manches, et de Rodney Govinden, vainqueur des trois manches restantes.
Roy Govinden a remporté l’or en laser radial, devant le Réunionnais Manuel Lodeho et le Seychellois Paul Morel. Le Mauricien Christopher Bon n’a pu que prendre une modeste quatrième place malgré une égalité de points (34) avec le Réunionnais.
Les Mauriciens ont également subi la loi réunionnaise avec la défaite in extremis de Nicolas Crepy en laser 4.7. 15 points au cours des régates, ce qui peut paraître peu, mais qui sont certes suffisants pour prendre la médaille d’or au très prometteur duo Adrien Lacaze et Obrian Brasse, respectivement deuxième et troisième.
Pour l’instant, Maurice doit panser ses plaies et se préparer pour la prochaine édition, en 2014, sur le plan d’eau de Grand-Baie. D’ailleurs, cette manifestation a été créée pour assurer la présence de la voile dans les îles de l’océan Indien afin de militer pour que cette discipline soit incluse aux JIOI 2015, à La Réunion, qui avait accueilli la première édition de la Coupe de l’océan Indien l’année dernière.