Avec l’absence des Maldives et de Madagascar, la Coupe de l’océan Indien 2017 réunira finalement les Seychelles, La Réunion et Maurice, pays organisateur. Six disciplines — le laser 4.7, laser standard, laser radial, optimist, planche à voile et kite surf — sont inscrites à cette édition de la COI, qui se tiendra du 12 au 19 août à Grand-Baie, sauf pour les deux dernières. En effet, les planchistes et les riders seront en action à Anse La Raie.
Maurice se présentera à la compétition avec la plus grosse délégation d’athlètes, soit 45 au total. En optimist, elle alignera neuf partants, deux en standard, trois en radial, huit en 4,7, sept en planche à voile et 14 en kite surf. Christopher Bon, qui participe sur bateau standard, sera le porte-brassard des locaux. Il était le capitaine de la sélection nationale qui avait pris part aux derniers Jeux des îles de l’océan indien (JIOI) à la Réunion en 2015 et la dernière édition de la Coupe de l’océan Indien aux Seychelles l’année dernière. Une fois de plus, une grande confiance lui a été accordée.
À vrai dire, tous les barreurs monopoliseront l’attention. Car en amont de cette Coupe de l’océan Indien, il y a les 10e JIOI qui se tiendront en terre mauricienne du 19 au 28 juillet en 2019. D’ailleurs, la Mauritius Yachting Association (MYA) et les entraîneurs nationaux Mike Lafleur et Robert Rault en profiteront pour jauger également le niveau de leur protégé en vue du rendez-vous indianocéanique dans deux ans.
Cela étant dit, on devrait ainsi garder un oeil sur Axel Florine, qui a largement progressé depuis ses dernières années. Le barreur de Grand-Baie, médaillé d’or aux Seychelles, se présente d’ailleurs comme un favori dans l’épreuve du laser 4,7. Dans cette catégorie de course, Hemsley Lim, Adriano Merne et Jordan Emritt auront à coeur de prouver leur valeur, tout comme l’expérimenté Yane Rioux. Ce qui laisse croire qu’on assistera à des régates très compétitives. En féminin, Tatiana Mathieu, médaillée de bronze aux JIOI de La Réunion et d’or à la dernière coupe de l’océan Indien, est une potentielle médaillée. Anaëlle Félicie et Céline Baptiste ne devraient pas non plus faire de la figuration.
Des noms à retenir, il y a ceux d’Obryan Brasse, Michel Hosseny et Neaz Rughony, qui ne sont pas à leur première compétition inter-îles. Ils sont en lice dans la catégorie radial. En planche à voile, on note la présence de Julien Maurel, qui avait ramené une médaille d’or des Seychelles, et d’autres planchistes aguerris comme Fabrice Leclézio, Laurent Cervelho et Christopher Tyack. Par ailleurs, le MYA devra faire sans les deux meilleurs riders mauriciens : Louka Pitot et Simon Lamusse, respectivement champion du monde junior et vice-champion du monde en titre. Les deux, qui se concentrent sur leur carrière internationale et les circuits mondiaux de kite surf, laissent ainsi leur place à d’autres Mauriciens talentueux, qui tenteront de se faire un nom sur le plan d’eau d’Anse La Raie.
Pour Mike Lafleur, l’objectif est de remporter la compétition. « La préparation se passe très bien, relate-t-il. Les entraînements sont programmés le mardi, samedi et dimanche à Grand-Baie. Les conditions dans lesquelles nous nous entraînons sont très bonnes, les nouveaux équipements sont déjà rentrés, les barreurs ont grandi à tous les niveaux depuis les derniers Jeux des îles et la dernière Coupe de l’océan Indien. Maintenant, ce sont les résultats qui comptent et qui confirmeront beaucoup de choses. Et, bien sûr, l’objectif est de faire beaucoup mieux qu’aux Seychelles. » À noter que les délégations réunionnaise et seychelloise arrivent à Maurice le 11 août avec une vingtaine d’athlètes chacune.