Une sélection mauricienne sera en action à une étape de la Coupe de La Réunion, en août prochain. Maurice sera représentée dans quatre catégories. L’objectif y est de réaliser une bonne performance avant d’aborder les championnats d’Afrique, toujours au mois d’août, en Tanzanie.
Comme le souligne Mike Lafleur, l’entraîneur national, l’idée est de faire quelque chose dans un pays où le niveau est assez élevé. « Tout ceci fait partie de la préparation. Mais surtout, ce sera l’occasion de faire une évaluation en attendant la ligue nationale », soutient Mike Lafleur.
On s’attend donc à une bonne performance des Mauriciens. D’ailleurs, ils seront en lice sur le laser dans quatre supports (4.7, radial — hommes et dames — et standard).
Une équipe de quinze barreurs (trois par catégories) se rendra à La Réunion. Ils seront accompagnés de trois dirigeants, dont deux coaches. « Cette compétition est l’occasion de les évaluer. Mais avant ça, nous aurons droit à des semaines de travail dans le cadre de notre préparation pour ces deux rendez-vous », explique l’entraîneur national. « Nous allons travailler sur les rappels et autres techniques. »
D’autant que cette préparation s’insère dans le cadre de la participation mauricienne aux championnats d’Afrique, toujours en août. « Les barreurs n’auront pas trop le temps de se reposer. C’est sûr. »
Et pour préparer ces championnats d’Afrique, l’accent sera mis sur le travail en haute mer, avec des vitesses qui peuvent aller jusqu’à 20 noeuds. « Nous aurons des creux d’un mètre, qui pourront aller jusqu’à deux mètres. » Cette situation aura un avantage. « Le plan d’eau de la Tanzanie est plus ou moins similaire à celui de Grand-Baie. Donc, on a toutes les chances », lance, optimiste, Mike Lafleur.
Et pour espérer faire une performance, l’entraîneur national semble avoir déjà une idée de qui fera le déplacement. Il s’agit de O’Brian Brasse, champion de Maurice en optimist IODA. « Nous l’avons vu en action l’année dernière. Il a dominé la ligue sur 18 manches. Connaissant les performances et le niveau des adversaires, j’affirme qu’on peut être sur le podium. »
Mais Mike Lafleur a aussi noté que certains concurrents ont changé de catégorie. Ce qui le réconforte dans son idée que Maurice peut terminer sur le podium. « Ils ont dépassé les 15 ans. Donc, nous pouvons faire quelque chose », conclut-il.