Suite à une réunion du comité technique le vendredi 21 août dernier, la Mauritius Yatching Association (MYA) a pris la décision de professionnaliser le sport nautique, qu’est la voile à Maurice. Dans cette optique des emplois sont à pourvoir, notamment celui d’entraîneur national de laser et d’optimiste.
Un appel à candidatures a déjà été lancé, les intéressés ont jusqu’au 11 septembre pour postuler. Selon le président de la MYA, Florian Bétuel, «l’idée derrière cette restructuration de la fédération, serait de hisser les athlètes vers les plus hauts sommets de leurs carrières sportive».
Notons aussi que Mike Lafleur a annoncé son retour au bercail 20 jours après avoir démissionné de son poste d’entraîneur national. Il a déjà envoyé sa proposition qui a été acceptée par la MYA. La raison pour laquelle il est revenu sur sa décision : Les 12 barreurs qu’il avait préparés pour les 9es Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI) à La Réunion.
Ces derniers ont enclenché les grandes manoeuvres  pour convaincre leur coach de ne pas abandonner le navire et son équipage. Tous ont été initiés à la voile depuis leur jeune âge par Lafleur lui-même. Les athlètes ont fait signer des pétitions et ont lancé un appel à la MYA.
Cette marque de confiance, n’a pas laissé insensible Mike Lafleur. Selon lui, ces appels de détresse sont la raison pour laquelle il tient à continuer l’aventure avec ses protégés, une aventure qui a commencé 12 ans de cela.
«Après mûre réflexion et après avoir consulté ma famille, je reviens pour le bien de ces jeunes sportifs, pour ne pas en faire des orphelins», a déclaré l’entraîneur. Cette nouvelle, il l’a annoncée vendredi dernier à ses protégés lors d’une réunion spéciale.
«Ma responsabilité est de mener les barreurs à bon port. Et surtout de continuer le boulot que nous avons entamer depuis deux ans. Mes conditions de travail seront plus au moins les mêmes, sauf que j’espère une meilleur collaboration de la part de la fédération car je reviens avec un projet en main», avance notre interlocuteur.
«Nous avons un très gros potentiel pour rivaliser avec le reste de l’océan Indien. Malheureusement à La Réunion nous avons joué de la malchance, mais nous avons quand même ramener trois médailles de bronze dans des conditions très difficiles sportivement et humainement. Les objectifs majeurs demeurent la prochaine édition des JIOI. Pour de bonnes performances des barreurs, des frottements au niveau international sont nécessaires»,  a aussi fait ressortir Mike Lafleur.