Le jeune Max von Arnim, issu de l’école de voile de Grand-Baie, a pris les commandes du championnat de laser optimist à l’issue de la première journée, qui s’est disputée samedi sur le plan d’eau de Grand-Baie.
À l’issue des deux manches de cette première journée, le Nordiste a pris la première place de justesse, se classant premier et deuxième au cours des première et deuxième manches respectivement.
« Il a bien barré pour son entrée en matière. D’ailleurs, tout le monde s’est bien débrouillé et il est difficile de désigner un candidat pour le titre. Ce n’est qu’au cours de la compétition qu’on aura une idée plus claire des prétendants », estime l’entraîneur national, Mike Lafleur.
En effet, il semblerait que Vom Arnim ait su jouer avec les conditions météorologiques pour prendre la première place. Après un large succès au cours de la première manche, il connaît une petite baisse de régime et prend la deuxième place derrière John Siniska, son concurrent direct. Du coup, il obtient un total de trois points, soit deux de mieux que John Siniska. À savoir que John Siniska est deuxième, ayant terminé 4e et 1er au cours des deux manches de la journée. À la troisième place, on retrouve William Orange, avec six points.
« Ce qu’on a vu, samedi, c’était la réalisation du travail des moniteurs. Les barreurs auront 12 manches pour prouver qu’ils peuvent encore progresser », avance Mike Lafleur. De plus, le classement pourrait être chamboulé à l’issue de la prochaine journée samedi prochain. Encore une fois, le plan d’eau de Grand-Baie accueillera les barreurs. « La flotte a un peu augmenté. Mais l’objectif est de voir une flotte de 50 bateaux sur l’eau d’ici à l’année prochaine. »
Les championnats de laser optimist se tiendront jusqu’au 13 décembre, qui sera la dernière journée de compétition. Mais ce sera aussi le jour où se tiendra la remise des prix. Par ailleurs, après les plus jeunes, ce sera au tour des adolescents de se jeter à l’eau. En effet, on retrouvera, à partir de ce samedi les barrers en laser 4.7 en action. Ce sera d’ailleurs l’occasion pour le trio O’Brian Brasse, Tatiana Mathieu et Adrien Lacaze de confirmer leur talent. « Ce sont les trois barreurs qui possèdent les meilleures chances d’occuper les premières places. Cependant, il y a un nivellement par le haut, et les choses pourraient ne pas être aussi faciles », souligne encore Mike Lafleur.