Les onze barreurs retenus pour la Coupe de l’océan Indien, qui se tiendra aux Seychelles du 11 au 18 août, auront encore un stage et une séance de débriefing avant de prendre l’avion pour l’archipel. Depuis le début de la semaine, l’entraîneur national, Mike Lafleur anime une séance de décrassage pour la sélection.
Le but du stage est d’aider les barreurs à mieux cerner la compétition, mais surtout à prendre avantage des éléments qui les entoureront aux Seychelles. « Ces séances ne sont pas des entraînements en tant que tel. Nous comblons les lacunes identifiées pendant le stage précédent », note Mike Lafleur. La grande séance de débriefing aura lieu samedi au QG de la sélection à Grand-Baie. L’occasion pour l’entraîneur d’aborder la question de la stratégie de course. « C’est essentiel d’aborder ce genre de choses avant une compétition, d’autant qu’ils seront en terre étrangère. »
Les onze barreurs pourront également interroger le coach quant aux procédures de départ et de la course. « Nous voulons mettre le maximum de chances de notre côté. Le stage de la semaine dernière a été riche en enseignements pour l’encadrement technique et les barreurs eux-mêmes. » La sélection se rendra donc aux Seychelles dès mercredi prochain, le 7 août, pour s’acclimater aux conditions de l’archipel. « Ils devront faire face à des situations qu’ils n’auront pas connues à Maurice. Donc, ils auront quelques jours pour s’adapter. »
En attendant d’entrer de plain-pied dans le vif du sujet, l’encadrement technique assistera à des réunions du comité organisateur afin de bien prendre ses marques en amont de la compétition. « Ce genre de réunions permet déjà de se préparer pour toute éventualité », avance Mike Lafleur. Puis, les Mauriciens, comme les Réunionnais et les Seychellois, auront droit à une régate d’entraînement, histoire de mieux comprendre le plan d’eau des Seychelles. Pour rappel, les épreuves de voile pour les JIOI 2011 s’étaient disputées sur ce même plan d’eau. Les barreurs entreront en action à partir du 11 août. Huit jours de compétition pour savoir qui sera le meilleur de l’océan Indien. De plus, cette manifestation servira de tremplin pour l’inclusion de la voile aux prochains JIOI, en 2015 à La Réunion.
La sélection mauricienne est composée cette année, d’un mélange de jeunes et d’anciens barreurs. « Le but ultime est la présence de la voile aux JIOI. Et si ça arrive, nous voulons être prêts », rappelle Mike Lafleur. Maurice sera représentée en quatre catégories laser (standard, radial, 4.7 et optimist). Le médaillé de bronze des derniers JIOI, Robert Rault, sera aligné en standard, alors que Vandamme Lafleur et Christopher Bon seront en action en radial. Quatre barreurs, Tatiana Matthieu, O’Brian Brasse, Adrien Lacaze, et Reaz Rughoony, ont été retenus en laser 4.7. Les quatre derniers, les plus jeunes du groupe, sont William Orange, Lionel Soupe, Jean-Michel Lacase et John Siniska, retenus pour participer à la compétition dans la catégorie optimist.
« Le groupe est très homogène. Nous avons travaillé sur toutes les possibilités et les stratégies imaginables. Maintenant, l’action se passe sur le plan d’eau. Il leur faudra seulement appliquer ce qu’ils ont appris », déclare le coach, qui espère que Maurice améliorera son classement par rapport à l’année dernière. Pour rappel, Maurice avait ramené une médaille d’or, une d’argent et une de bronze lors de l’édition 2012 à La Réunion.