Quelques centaines d’habitants de Roche-Bois sont descendues dans la rue, ce dimanche, pour manifester leur colère suite à un incident aux petites heures du matin entre habitants de Roche-Bois et des ouvriers étrangers, des Bangladeshis, qui y sont également hébergés. Une histoire de vols domestiques et l’agression violente d’un jeune habitant de la localité auraient mis le feu aux poudres.
La tension a été à son apogée lorsque les policiers ont voulu évacuer ces ouvriers étrangers à mi-journée. Le support de la SSU a dû être demandé pour permettre la concrétisation de cette opération d’évacuation. Mais les jets de pierre d’une centaine d’habitants de la région, en direction des ouvriers étrangers et des policiers, ont contraint les forces de l’ordre à faire usage de gaz lacrymogène pour disperser les émeutiers. Tout cela s’est déroulé sous les yeux médusés de centaines de badauds.

A ce moment là entre 14 heures et 16 heures l’autoroute, dans les deux sens a dû être fermée, à la circulation entre le rond point du quai D à celui de Baie du Tombeau. Ce qui a entrainé un embouteillage monstre dans la périphérie nord de la capitale, l’essentiel de la circulation étant dévié vers Sainte Croix , Terre Rouge et Plaine Verte.
Entretemps, les pompiers furent également mandés sur les lieux d’habitations de ces ouvriers étrangers qui étaient en flammes. Le feu fut rapidement circonscrit.
La situation était calme en début de soirée et la circulation avait repris quasi normalement sous protection policière.