Des règlements plus sévères concernant l’importation de voitures endommagées ou accidentées pour être commercialisées sur le marché local comme véhicules reconditionnés entreront en vigueur à partir de mars, a annoncé le ministre de l’Industrie et du Commerce. Cader Sayed-Hossen a aussi passé en revue la situation dans les secteurs manufacturier, de la pêche, de la bijouterie, entre autres.
L’introduction de nouvelles mesures pour l’importation de voitures de seconde main font suite à des protestations et représentations d’associations d’importateurs de véhicules et du public en général, a soutenu Cader Sayed-Hossen. Aux termes de ces nouveaux règlements, les importateurs concernés devront remplir un formulaire indiquant avec précision l’état du véhicule importé.
« With the new regulations which will be effective on 1 March 2013, each importation of second-hand motor vehicle should be supported by an auction sheet which will specify the grade of the vehicle which shall not be below 3.5 on a scale of 1 to 5 », a précisé le ministre. La fiche détaillée (auction sheet) et le pre-shipment certificate devront être affichés sur le pare-brise de la voiture exposée dans les showrooms des concessionnaires. Ils devront aussi fournir « an explanatory note specifying the grade of the vehicle ».
Le ministre a aussi annoncé l’introduction prochaine d’un nouvel encadrement légal pour régir les « agents » engagés dans l’importation de voitures. Le but est de leur permettre d’agir de façon équitable et transparente tout en protégeant les intérêts des consommateurs.
S’agissant du secteur manufacturier, le ministre prévoit une croissance de 2 % des exportations en 2013 ; elle était de 1,9 % en 2012. Les exportations ont rapporté l’année dernière Rs 46,4 milliards contre Rs 43,1 milliards en 2011, Rs 41,6 milliards en 2010 et Rs 35,9 milliards en 2009.
L’exportation de pull-overs a connu une croissance de 46 % en 2012 alors que celle des chemises a enregistré 7,1%. Concernant les t-shirts, une baisse de 11 % a été notée entre janvier et novembre derniers. Cader Sayed-Hossen n’a pas manqué de souligner le travail abattu par Enterprise Mauritius sur les marchés non traditionnels en Europe et les marchés régionaux et émergents. Une quarantaine d’activités de promotion ont été organisées avec la participation de 642 entreprises, dont 434 PME. Ce qui a débouché sur un volume de commandes de Rs 2,25 milliards. Une vingtaine de missions de promotion dans les marchés africains et une quinzaine d’autres dans les marchés européens et américains sont d’ailleurs prévues.
Rs 26 M générées par la MSB
D’autre part, les chiffres disponibles pour la période de janvier à novembre 2012 indiquent une hausse de 33 % dans le secteur de la pêche et des produits à base de poissons. La bijouterie a, elle, connu une croissance de 15 %. Évoquant aussi les activités du Mauritius Standards Bureau (MSB)qui opère sous l’égide de son ministère, Cader Sayed-Hossen a indiqué que ce service a généré environ Rs 26 millions. Ce qui représente 45 % de son budget de fonctionnement. De plus, des normes seront développées pour le riz basmati, les chaussures professionnelles (protective shoes) et les chauffe-eau solaires.
Les activités prévues en 2013 dans l’Industrie et le Commerce, a poursuivi Cader Sayed-Hossen, devraient aussi permettre de mieux utiliser les potentiels du marché africain et des marchés émergents comme l’Inde. « Il s’agit maintenant de créer de nouvelles infrastructures susceptibles d’attirer les investissements. Dans ce contexte, les nouvelles incitations fiscales prévues dans le budget pour le Port Franc seront d’une grande utilité. »
Cader Sayed-Hossen a rappelé qu’un subside de Rs 1,15 milliard est prévu pour le riz ration, la farine et le gaz ménager en 2013. Il a aussi soutenu que 20 000 tonnes de riz seront importés cette année. Le contrat pour la fourniture de la farine, a-t-il dit, a été alloué à Les Moulins de la Concorde. S’agissant des produits pétroliers, le contrat avec la Mangalore Refinery and Petrochemicals Limited (MRPL) expirera le 31 juillet. Les appels d’offres en ce sens seront lancés bientôt.
De nouveaux règlements seront aussi adoptés prochainement en qu’il s’agit des produits électroménagers et accessoires. Ceux-ci devraient être en vigueur à compter du mois prochain. Le ministre a par ailleurs fait état d’une nouvelle Consumer Protection Act qui devrait être présentée au Parlement en mars.
Les règlements régissant l’organisation des foires seront, quant à eux, revus et amendés. Les nouvelles propositions sont actuellement à l’étude au Parquet. L’objectif est d’éviter les abus et la mauvaise utilisation du cadre légal actuel. « Il s’agira de mieux protéger les consommateurs et de s’assurer que les foires sont organisées dans les meilleures conditions », a conclu le ministre.