Plusieurs unités de la police sont sur la piste des membres d’une bande qui a attaqué le siège d’une compagnie de distribution à Montée S, dans la soirée de jeudi. Même si cinq suspects ont déjà été appréhendés après que des policiers ont dû faire usage de leurs armes à feu, d’autres complices couraient toujours à hier après-midi. Le gardien, âgé de 56 ans, témoin oculaire et ayant subi ce cambriolage, avance qu’il y aurait au moins huit individus impliqués dans cette affaire.

Le quinquagénaire fait ressortir que dans la soirée de jeudi, il était de garde dans l’entrepôt de Shabs Trading Ltd quand il a entendu un bruit dans la cour. En sortant pour comprendre ce qui se passait, un homme portant un polo et se couvrant le visage avec un vêtement a foncé sur lui et l’a brutalisé. Le suspect a été rejoint par des complices qui ont maîtrisé le gardien en lui ligotant les mains et les pieds avec un tissu ; et on lui a demandé de rester silencieux.

« To pena narnien a gagne ou perdi. Res trankil », lui aurait lancé un des membres de la bande. Puis, ce dernier a assené un coup à la tête du quinquagénaire avec le revers de son sabre. Les suspects ont alors forcé la victime à les accompagner dans la cour et lui a réclamé des détails sur le contenu des camions de livraison se trouvant dans la cour.
Comme le gardien ne savait rien, ses agresseurs l’ont brutalisé et a exigé les clés. Craignant pour sa vie, il a indiqué que les clés se trouvaient dans un petit bureau où il travaille. Finalement, la bande a pris place dans deux camions avec pour cargaison des boîtes de chocolat, du chewing-gum, des gâteaux, et des pots d’ail et de gingembre. Avant de quitter les lieux, ils ont fait main basse sur le cellulaire du gardien. Néanmoins, ce dernier a pu contacter la police pour les avertir de ce qui s’est produit.

Les Casernes centrales ont sollicité l’aide de la Main Command Centre d’Ébène pour visionner les caméras de Safe City des environs en vue de retracer l’itinéraire des camions volés. L’équipe du sergent Rattinapoulee de l’Anti Robbery Squad, assistée de membres de la Special Mobile Force de la Metro Sud, qui patrouillaient la région de La Tour-Koenig, fut mise sur la piste des cambrioleurs.
La police a pu intercepter un des véhicules volés à Allée Tamarin, Richelieu, où cinq cambrioleurs se trouvaient à bord. Comme ils ne voulaient pas s’arrêter, la police a tenté de bloquer leur passage, mais sans succès. Les voleurs ont même voulu agresser les policiers avec leurs sabres à travers la portière.

Finalement, des policiers ont dû faire usage de leurs armes à feu une première fois en guise de sommation. Cependant, les cinq suspects ont commencé à courir. Après une nouvelle sommation, la police a tiré un coup de feu, la balle ayant atteint la jambe d’un membre de la bande. Stephane Ragoo (34 ans) s’est écroulé au sol et a été appréhendé.
Ses complices ont été arrêtés dans le périmètre, mais la police a dû faire usage de force car ils ont tenté d’intimider les officiers avec leurs sabres. Ils ont été conduits aux Casernes centrales, tandis que le blessé, lui, a été évacué vers l’hôpital Jeetoo où il est admis à l’Intensive Care Unit.

Les suspects Arasen Mooroogiah (27 ans) et Roobun Chengapen (26 ans) ont été placés en détention aux postes de police de Line-Barracks et La Tour-Koenig respectivement, tandis que Jean Willy Casimir (24 ans) et Jacques D’Eau (35 ans) sont admis en salle à l’hôpital vu qu’ils ont subi des blessures lors de leur arrestation. Le camion volé a été ramené au poste de police de La Tour-Koenig alors que la police recherche l’autre véhicule et les cambrioleurs qui se trouvaient à bord.

L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ASP Seeparsad, assisté du Sub-Inspector Henry.