Au fur et à mesure que progresse l’enquête sur le cambriolage d’une valeur de Rs 4 millions au Buddha Club, à Grand-Baie, les enquêteurs de la Criminal Investigation Division privilégient la piste d’un inside man. Les informations initiales se confirment : le coup a été réalisé par des individus connaissant parfaitement bien les lieux.
Les recoupements effectués hier auprès des sources bien placées indiquent que les enquêteurs se concentrent sur ceux qui sont très familiers au Buddha Night Club, l’une des discothèques les plus connues de la station balnéaire de Grand-Baie. Mais, à ce stade, aucune arrestation n’a été effectuée par les limiers en vue de résoudre ce vol dont la manière à laquelle les malfrats ont opéré “donne froid dans le dos.” Jusqu’ici, un seul individu a été embarqué au poste de police pour être interrogé. Mais il a nié catégoriquement son implication dans ce vol. Les enquêteurs n’ont eu d’autre choix que de le relâcher, surtout compte tenu de l’absence de preuve à son encontre.
D’autre part, dans sa déposition consignée à la police, le directeur du Buddha Club a soutenu que les malfrats ont déconnecté et emporté les caméras de surveillance installées dans la discothèque. Ils seraient repartis avec les enregistrements également. Profitant sans doute du fait que le club n’était pas sous surveillance de vigiles, ils se sont introduits dans l’enceinte sans être  inquiétés. Ainsi, une somme de Rs 5 000, plusieurs appareils électroniques, dont des jeux de lumières et des haut-parleurs, ainsi que des bouteilles de boissons alcoolisées et gazeuses ont disparu. L’enquête se poursuit.