Dans le cadre d’un vol commis au préjudice du Deputy Secretary for External Affairs de l’Inde, la Cour de District de Port-Louis a rendu son verdict dans les plus brefs délais en infligeant à Patrick Ricardo L’Olive, un quadragénaire et maçon de profession, trois ans de prison pour vol avec effraction. Sa compagne de 37 ans, Marie Sharon Léonard, a quant à elle écopé de trois mois de prison pour recel.

Le couple, arrêté le 19 août, a été traduit lundi devant la Cour de District de Port-Louis. Il a pris connaissance de sa sentence prononcée par la magistrate Meenakshi Boghun le même jour. Les accusés avaient plaidé coupables des accusations portées contre eux. Dans ses aveux à la police, Ricardo L’Olive avait raconté qu’il était sous l’influence de l’alcool, consommée à l’hôtel Le Suffren, lorsqu’il s’est introduit par effraction dans la chambre d’hôtel du diplomate indien. Il avait remis une partie de l’argent volée à sa compagne. Cette dernière avait été interpellée par la police avec Rs 11 100 et 30 roupies indiennes. En cour, la magistrate a fait état de « la mauvaise image pour le pays » avec ce vol au préjudice d’un diplomate étranger.

Jugeant la gravité du délit, la magistrate a infligé trois ans de prison à Ricardo L’Olive pour vol avec effraction et trois mois de prison à Marie Sharon Léonard pour possession d’objets volés.

Ce vol avait été commis le 16 août au préjudice du diplomate indien. Ricardo L’Olive était entré par effraction dans la chambre dudit diplomate, à l’hôtel Le Suffren, à Port-Louis, et avait fait main basse sur USD 121 et 50 030 roupies indiennes.

La victime avait rapporté le cas à l’hôtel et à la police lorsqu’elle est retournée dans sa chambre d’hôtel vers 23 h15 ce soir-là, soit après une conférence à l’hôtel Labourdonnais. Le diplomate indien avait fait son “check-in” vers midi le même jour. Après enquête, la police avait réussi à mettre la main sur le couple dimanche dernier, alors qu’il se trouvait à Caro Kalyptis, Roche-Bois.