La cour de district de Pamplemousses a jugé coupable deux présumés cambrioleurs qui s’étaient introduits dans une maison pour faire main basse sur deux chaînes en or et un anneau en or d’une valeur de Rs 8 000. Leur sentence sera connue ultérieurement.
Les deux accusés ont été trouvés coupables de « whilst being two individuals, criminally, wilfully and fraudulently abstracted certain articles not belonging to themselves, in breach of sections 301 (1) and 305 (1) (b) of the Criminal Code ». Les deux accusés avaient plaidé non-coupable en cour. Les faits se sont produits le 7 avril 2012, à Plaine-des-Papayes. Le PC Kanhye, appelé à la barre des témoins, a déclaré que lors de l’interrogatoire du deuxième accusé, ce dernier avait donné le nom de “Raleighe” comme celui qui avait commis ce cambriolage. Le PC conclu lors de son enquête que la personne au sobriquet Raleighe n’était autre que le premier accusé. Le PS Rambarrun a quant à lui déclaré en cour qu’il s’était rendu au domicile du plaignant lors de l’enquête et que celui-ci lui a montré des vitres que les cambrioleurs auraient brisées pour s’introduire dans la maison. Le plaignant a ensuite emmené l’officier dans la chambre à coucher où les bijoux avaient été volés.
Le fils du plaignant, appelé à la barre, a indiqué qu’il était rentré chez lui à 14 h et a remarqué que la porte de la salle à manger était ouverte alors qu’il n’y avait personne au domicile. Il a alors découvert que l’armoire de la chambre à coucher de ses parents était ouverte et que des bijoux avaient été volés. Le fils du plaignant a alors déclaré qu’il soupçonnait le premier accusé d’être l’auteur de ce cambriolage et a donné une déposition à la police.
“Raleighe” a déclaré en cour qu’il travaillait à morcellement St André. Ce n’est que quand il s’est rendu chez sa grand-mère à Plaine des Papayes que cette dernière l’a informé qu’il y a eu un cambriolage au domicile du plaignant. L’accusé serait alors rentré chez lui. Lors de son contre-interrogatoire, il a déclaré qu’il ne connaissait pas le deuxième accusé et ne peut savoir pourquoi ce dernier l’aurait dénoncé comme le présumé cambrioleur. Questionné sur ses démêlés avec la justice, le premier prévenu devait répondre qu’il a déjà été accusé auparavant pour vol mais qu’il a été acquitté par la suite. Le deuxième accusé a quant à lui fait ses excuses à la cour, insistant que c’est le dénommé Raleighe qui serait l’instigateur de ce cambriolage.
Dans son jugement, la magistrate Yashumatee Gopaul a trouvé que le dénommé Raleighe n’a fait que nier les faits en cour pour échapper aux conséquences. Elle a aussi pris en compte les aveux du deuxième accusé qui a par la suite dénoncé l’autre prévenu comme étant l’instigateur du cambriolage.