Après avoir fourni une caution de Rs 3 500, le constable et son présumé complice, une habitante de New Grove, impliqués dans le vol de téléphone portable d’un ressortissant malgache, ont été relâchés, hier, mercredi 21 mai.

Ils ont tous deux comparu sous une accusation provisoire de vol devant le tribunal de Moka.

A savoir que mardi, la CID de Rose-Belle a appréhendé un constable affecté au poste de Curepipe, âgé de 31 ans, et une femme, âgée de 37 ans, pour avoir dérobé le cellulaire d’un ressortissant malgache de 24 ans.

Dans sa version des faits, le ressortissant malgache dit être tombé le 16 mai sur une annonce publiée sur Facebook concernant la vente d’un téléphone portable, affiché au prix de Rs 7 500. Et de noter que le compte en question portait le nom du policier, affecté au poste de police de Curepipe.

Le jeune homme étant intéressé par cette offre, les deux parties s’étaient rencontrés le jour même dans le parking d’un supermarché de Saint-Pierre. Selon le Malgache, une voiture noire, dans laquelle se trouvait un couple, s’est alors dirigée vers lui.

Le conducteur s’est présenté comme étant un policier et ce dernier lui aurait montré sa “warrant card”. Après négociation, le constable a accepté de vendre le cellulaire à Rs 5 000, sans toutefois donner de reçu au plaignant.

Mais alors que ce dernier pensait que la transaction était conclue, lundi, le policier l’a à nouveau contacté, lui demandant de revenir à Saint-Pierre, ayant « oublié » d’effacer certaines informations personnelles sur ledit téléphone. Ce que le Malgache a accepté.

À nouveau, le policier n’est pas venu seul. Le plaignant lui a alors passé le téléphone, le temps, pensait-il, que le « vendeur » efface ses données personnelles. Sauf qu’au lieu de ça, le policier a démarré en trombe, s’enfuyant avec le cellulaire.

Le Malgache s’est alors rendu au poste de police de la localité afin de porter plainte. Et comme il connaissait le nom du policier grâce à sa page Facebook, les enquêteurs n’ont eu aucun mal à retracer le suspect.