La Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud enquête sur un vol survenu au quartier général de la Special Supporting Unit (SSU) aux Casernes centrales où des équipements ont disparu. C’est un constable âgé de 30 ans, affecté à l’aéroport, qui a rapporté l’affaire au poste de police de Line Barracks. Dans sa version des faits, il relate qu’il exerçait au sein de la SSU avant son transfert la semaine dernière.

Il est retourné à la SSU Special Squad Barracks pour prendre possession de ses effets personnels dans son casier qui, selon lui, avait été forcé. Il a noté alors la disparition d’un bâton, d’un masque à gaz, de deux casques antiémeutes et d’une paire de protège-tibias. Le dernier objet appartient à un collègue. Le trentenaire a alerté son supérieur qui lui a conseillé de porter plainte. Selon lui, le délit a été commis durant le week-end.

Le policier, résidant à Plaine-Magnien, a estimé la valeur des dommages à son casier à Rs 200, mais il n’a pu chiffrer la valeur des autres objets emportés et appartenant à la force policière. Le même jour, une équipe de la Scene of Crime Offi ce (SOCO) s’est rendue sur place pour effectuer des prélèvements d’empreintes sur le casier, tandis que les éléments de la CID ont questionné certains membres de la SSU. Selon nos renseignements,
il n’y a pas de caméra de surveillance sur le lieu du vol.

Les hommes du surintendant Sailesh Kumar Behary n’écartent pas la possibilité que le constable ait été victime d’un cas de bizutage. Néanmoins, l’affaire est prise au sérieux par les Casernes centrales car le délit a été commis dans un lieu hautement sécurisé. Les enquêteurs ne croient pas qu’un membre du public ait pu commettre le coup car personne à part des policiers n’ont accès au SSU Barracks. La CID travaille en collaboration
avec la Crime Intelligence Unit (CIU) pour résoudre cette affaire.