Jean D. A. Andersson était poursuivi en Cour intermédiaire pour le vol et la détention de feuilles de contreplaqué au préjudice d’un collège de Pailles, en violation des sections 301(1) et 305(1)(b) du code criminel. La magistrate Véronique Kwok Yin Siong Yen a rayé les deux charges retenues contre lui.
Il était reproché à Jean Andersson d’avoir été complice d’un vol de feuilles de “plywoods” à la Pailles Secondary State School le 20 mars 2011. Le PC Chummun, Main Enquiring Officer, devait affirmer qu’un certain Louis Danilo Allas avait identifié l’accusé au poste de police comme étant son complice. Louis Danilo Allas devait concéder avoir été poursuivi dans cette affaire et avoir écopé d’une peine de prison. Mais lors d’une question du procureur concernant la participation de l’accusé à ce vol, Allas devait refuser d’admettre que l’accusé était présent ce jour-là. Il devait persister, tout en présentant toutefois ses excuses, et ce malgré le rappel de la cour qu’étant cité comme témoin, il se devait de répondre, sous peine de recevoir une amende. Et c’est ce qui est finalement arrivé, en vertu de la section 128(2) de la Courts Act.
Jean Andersson a, quant à lui, nié avoir commis ledit vol et même en avoir été complice. Dans son jugement, la magistrate a pris en considération le fait que Danilo Allas ait été trouvé coupable du vol de feuilles de contreplaqué et avait dans un premier temps identifié Jean Andersson comme étant son complice. La juge a cependant pris en compte le refus de Danilo Allas de témoigner en cour ainsi que le fait qu’aucun article volé n’a été retrouvé en possession de l’accusé. Du fait de l’absence de preuve de la culpabilité de l’accusé, elle a donc décidé de rayer les charges retenues contre lui.