Vol à mains armées: L’accusé reconnu coupable
La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, siégeant en cour de Rose-Hill, a trouvé coupable un certain Guillano Clovis de vol à mains armées dans une station-service. La juge devait notamment rejeter la motion de l’avocat présentée en cour, qui contestait la teneur des déclarations de son client à la police, en statuant que celles-ci étaient données volontairement.
Il était reproché à Guillano Clovis d’avoir cambriolé une station-service armée d’un sabre, en violation des sections 301 (1) et 305 (1) (a) du code criminel. Il avait plaidé non-coupable de la charge portée contre lui. Lors du procès, son homme de loi avait logé une motion faisant état de la teneur des déclarations de son client à la police. Toutefois, dans son “ruling”, la magistrate devait conclure que les déclarations consignées par l’accusé étaient « admissibles ». La juge devait ainsi prendre en considération sa déclaration donnée au constable Bavasaib, dans laquelle il avoue avoir commis le délit. Relatant les faits dans sa déclaration, l’accusé avait expliqué qu’il éprouvait des difficultés financières et qu’il avait décidé, avec son ami d’enfance, de commetre un vol. Alors qu’il s’était rendu à une station-service pour y faire le plein, il devait apercevoir un sac plastique rempli d’argent dans le bureau de la station d’essence. Il avait alors utilisé le “sabre” qui se trouvait en sa possession afin d’effrayer l’homme assis à côté du sac et de s’enfuir ensuite avec son ami. Les deux hommes s’étaient par la suite partagés le butin. Le constable Bavasaib avait confirmé en cour que l’accusé avait consigné sa déclaration « volontairement ». Au vu des preuves présentées en cour, la magistrate a ainsi trouvé coupable Guillano Clovis de la charge portée contre lui.