Le Premier ministre suppléant, Xavier-Luc Duval, a lors d’un point de presse à la mi-journée, annoncé qu’à la demande du gouvernement de la Malaisie, tous les moyens aériens et maritimes dont dispose Maurice seront mobilisés en vue de retrouver d’éventuels débris du Boeing 777 de Malaysia Airways, qui a mystérieusement disparu le 8 mars 2014.
La demande du gouvernement de la Malaisie intervient après qu’un débris de 2 mètres a été retrouvé sur le rivage oriental de l’île de la Réunion la semaine dernière. « Je crois que nous nous rapprochons de la résolution du mystère du MH370. Cela pourrait être une preuve convaincante que le MH370 s’est abîmé dans l’océan Indien?», a déclaré le vice-ministre malaisien du Transport Abdul Aziz Kaprawi à l’AFP, après avoir précisé qu’un numéro partiel du débris confirmait que ce fragment provenait d’un Boeing 777.
Xavier-Luc Duval, qui avait à ses côtés le commissaire de Police Mario Nobin et le Commandant S. Thakur, responsable des garde-côtes, a expliqué que Maurice a répondu promptement à la demande du gouvernement malaisien. Il a rappelé les liens d’amitié entre Maurice et cet Etat. Le Premier ministre de la Malaisie avait dû, en raison de la disparition de l’appareil de Malaysia Airways, annulé une visite officielle qu’il devait effectuer à Maurice à l’occasion de la fête nationale.
Tous les efforts seront entrepris en vue de localiser des débris éventuels de Malaysia Airways. Le navire des garde-côtes a quitté la rade de Port-Louis ce matin alors que le Baracuda est attente pour intervenir rapidement si besoin est. Des équipements appropriés et des plongeurs ont également été mobilisés. Les deux avions dont dispose la police survoleront la côte alors que les hélicoptères restent en attente. Les bateaux et autres pleasure crafts opérant dans la région ont été sollicités pour informer la police si jamais des débris sont observés en mer. Un appel a également été lancé aux pêcheurs pour signaler tout éventuel débris à proximité des récifs.
Le Premier ministre adjoint a rappelé qu’en 1987, Maurice a collaboré avec succès avec les autorités sud-africaines afin de trouver les débris de la SAA qui s’était abîmée en mer dans la région.
Le commissaire de Police, Mario Nobin a, lui, expliqué que toutes les dispositions ont été prises afin de récupérer d’éventuels débris qui pourraient être trouvés en mer. Dans l’éventualité où des débris sont repérés, l’endroit où il se trouve deviendra une « scene of crime ».
Le Boeing 777 de Malaysia Airlines qui transportait 239 personnes (227 passagers et 12 membres d’équipage), aurait dévié de son plan de vol initial, sans la moindre explication de la part de l’équipage et sans que le contrôle du trafic aérien malaisien ni la compagnie aérienne, ne s’en aperçoivent. Il aurait continué de voler plusieurs heures, tout en émettant un signal de connexion, capté par des satellites d’Inmarsat, pendant quatre à cinq heures après sa disparition des radars civils.