L’African Dream Project a été lancé jeudi matin (11h) à L’École Notre Dame de Lorette à Port-Louis, projet financé par la Confédération Africaine de Volley-Ball (CAVB)et la Fédération international (FIVB) et qui bénéficie en outre du soutien des partenaires que sont le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) , celui de l’éducation et du Comité Olympique Mauricien (COM). Les élèves de l’établissement primaire étaient d’ailleurs aux anges, eux qui pourront maintenant bénéficier des équipements nécessaires afin d’apprendre les bases de cette discipline sportive, en perte de vitesse dans l’île et en manque de relève.
S’adressant aux enfants, le président de  l’Association mauricienne de Volley-Ball, Fayzal Bundhun, a fait ressortir que c’est dorénavant un rêve qui devient réalité. « Cet encadrement sera pour la durée. C’est un rêve et nous sommes là pour réaliser votre rêve. L’école, c’est une formation pour vous épanouir dans votre vie académique car vous avez besoin de vous éduquer alors que le sport ne pourra que vous permettre de vous épanouir dans votre vie de tous les jours. Je tiens d’ailleurs à remercier la maîtresse d’école Marie-Noëlle Rima pour son soutien. » L’homme fort de l’AMVB a tenu à préciser que « Port-Louis était, dans le passé, un temple du volley-ball. Nous voulons que vous en tiriez le maximum de ces outils que nous mettons à votre disposition pour qu’à l’avenir, voire dans 15-20 ans, ces mêmes jeunes, assis devant moi, fassent honneur au quadricolore national. »
Marie-Noëlle Rima, dont la fille (Jenna Rima-Valentin) évolue au sein de l’équipe de première division du Curepipe Starlight SC (CSSC), est d’avis que c’est un énorme pas vers l’avant. « C’est un privilège pour nous de faire partie de ce projet et je tiens à remercier l’AMVB pour cette initiative, à Aurore Lacloche qui aura la responsabilité des séances d’initiations et à tous les stakeholders ainsi que Le Bureau de l’Éducation Catholique (BEC). C’est un projet fort louable qui devra connaître un franc succès. Ce développement dans le monde du volley, avec accent sur les jeunes, mérite d’être salué », a souligné la maîtresse d’école qui a précisé être elle-même une passionnée de volley-ball et ancienne joueuse. L’École Notre Dame de Lorette est le premier des quatre centres dans lequel ce projet est concrétisé.