Il se confirme de la façon la plus officielle que l’Association mauricienne de Volley-ball, présidée actuellement par Feizal Bundhun, est en situation illégale. Voire même doublement illégale. En effet, le Registrar of Associations (RoA) qui a procédé à une enquête après une plainte déposée par les ex président  et vice-président de cette association, Bhurun Teeroovengadum et Navin Bhowamy et il a été découvert que Faucon Flacq Camp Ithier Volley-ball Cup (FFCIVBC) est un club n’a été  reconnu par cette instance que depuis le 28 juin 2010. Or depuis, cette formation de Flacq  a été en multiple occasions championne de Maurice depuis 2009.
Sans doute c’est un premier bataille de gagner pour l’ex-président de l’AMVB, qui depuis sa démission en avril dernier n’a cessé de crier à tous ceux qui voulait l’entendre, y compris  le ministre Yogida Sawmynaden, la fédération qu’il présidait était dans une situation illégale. La lettre du 20 mai 2015 du Registrar of Association, portant la signature de A.Balluck, acting Registrar of Associations, laisse clairement comprendre que le Faucon Flacq (dossier No 10787) a été un club qui a été reconnu par cette instance le 28 juin 2010 après un changement de nom intervenu le 28 juin 2010.
La question qui vient immédiatement après ce constat, comment ce club a pu continuer à fonctionner au sein de l’AMVB alors que dans la même situation en 2011, l’Union de Curepipe avait perdu son affiliation de cette même AMVB ? En effet, selon les statuts de la fédération, il s’avère qu’un club qui perd son enregistrement auprès du Registrar of Association perd automatiquement son affiliation. Selon la lettre du Registrar ,en mars 2008  le Camp Ithier Volley-Ball club avait été «struck off» de la liste des clubs reconnus par cette instance régulatrice.
Il s’avère qu’à cette période, le représentant de ce club, Soogam Ramkalawon était le membre  de l’AMVB. En janvier 2009 lorsqu’arrive le moment de compléter les démarches administrative pour renouveler la licence des joueurs de Camp Ithier et l’affiliation des club Soogam Ramkalawon signe comme président de ce club, qui pourtant avait perdu son affiliation depuis mars 2008.  A cette époque, le président de l’ALVB était Kaysee Teeroovengadum et le secrétaire Jean-Michel Dedans, les deux personnes qui sont toujours en poste au sein de cette fédération et qui continuent à protéger leur ami Soogum Ramkalawon.
Elu et vice-président
Après la première fraude commise, les qui va s’accentuer et l’AMVB a fonctionné avec un club qui n’est pas légalement reconnu par le Registrar of Association. Car ce n’est qu’en mars 2009 qu’une nouvelle association a vu le jour sous le nouveau nom de Camp Ihtier VBC (No 10787). Cette même association a changé de nom pour Faucon Flacq CIVBC le 20 juin 2010. Il va sans dire qu’un club illégal a même été reonnu comme champion de Maurice.
Dans ce dossier, il faut aussi dire qu’en décembre 2012, Faucon Flacq CIVBC a participé aux élections de renouvellement des instances de l’AMVB avec comme No d’enregistrement …8096. C’est nouvelle fraude est commise puisque ce numéro de  dossier est celui de Camp Ithier VBC et non  celui de Faucon Flacq CIVBC, qui selon le Registrar of Associations porte le No 10787. Ce qui fait qu’un club qui ,n’existe pas à voter lors de l’Assemblée Générale de décembre 2012, son représentant, Soogam Ramkelawon a été élu et aujourd’hui agit comme 1er vice-président de l’AMVB.
La plus grosse fraude reste l’argent que le ministère de la Jeunesse et des Sports a donné à un club qui n’était pas légalement reconnu par les instances nécessaires pour participer à des compétitions à l’étranger, notamment à la Coupe des Clubs Champions de la Zone 4. Devant  cette situation, il est plus que jamais nécessaire que la police qui se trouve déjà avec une plainte, s’y intéresse de près à cette formation. Car n’oublions pas que ce fut avant tout l’argent des contribuables. D’autant plus que l’AMVB est désormais dans l’illégalité la plus totale.