Azur SC et le Curepipe Starlight sont bel et bien les équipes les plus en vue cette saison au niveau du volley-ball féminin. Respectivement lauréates et runners-ups du championnat national, finalistes des Masters: ces deux formations se retrouveront en finale de l’AMVB Cup jeudi prochain (18 h 30) au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas.
Si l’Azur SC a obtenu son visa sur tapis vert pour cette ultime étape de la compétition, l’équipe de la ville lumière a de son côté pris le meilleur des Tranquebar Black Rangers, hier soir à Vacoas. Une victoire acquise en quatre sets (22-25, 25-10, 25-16 et 25-16) en 86 minutes. Le Curepipe Starlight a retrouvé ses automatismes avec l’entrée en jeu de Prisca Seerungen et de Heidy Bauda vers le milieu de la manche initiale. Auparavant, la jeune Valentine Paul et Sybille Constant avaient été sollicitées aux côtés de Vanessa Chellumben, Felicia Julie, Chow Fee Cheung et Vanessa Maléa qui effectuait quant à elle son retour dans le groupe.
Toutefois, les Tranquebar Black Rangers s’étaient démarqués à 19-14 et résistaient alors au retour de leurs adversaires. Reste que par la suite, le débat sera quasiment à sens unique. A l’image d’une deuxième manche au cours de laquelle les Curepipiennes alignaient douze points d’affilée sans réplique pour signer un flatteur 25-10. Il est toutefois à noter qu’au sein de l’équipe de la capitale, des jeunes éléments, à l’instar de Christelle Kelly et Joanna Jolicoeur, avaient été lancées dans le bain. Les chevronnées Tiffany Nursimloo et Mary-Jane Brasse avaient par contre été laissées sur la touche en raison d’absences répétées aux séances d’entraînement, alors que Jenna Rima se trouve actuellement au Sénégal.
De ce fait, ce revers n’affecte en aucune façon l’entraîneur José Bistoquet. «Si j’avais aligné des joueuses irrégulières à l’entraînement, cela aurait constitué un mauvais signal et aurait créé de la frustration au sein de mon équipe. J’ai donc fait confiance à des jeunes afin qu’elles s’habituent au rythme de la compétition. A partir de là, nous aurons une équipe plus compétitive la saison prochaine avec le retour sur le terrain de Martine Bistoquet et la venue de la basketteuse Corinne Marguerite». Et d’ajouter avec confiance: «Pas de crainte. Il n’y a pas le feu dans la maison».
C’est cette même confiance qui anime Deepak Sowaruth, mentor du Curepipe Starlight, à l’approche de la finale. «La fatigue de la Coupe des clubs champions de la zone 7 est définitivement évacuée. Nous avons retrouvé notre jeu et il existe une belle ambiance au sein du groupe. Je demeure confiant que nous allons vers le succès lors de la finale». Une finale au cours de laquelle Angélique Ramdoss sera de nouveau absente. Guito Lepoigneur, entraîneur d’Azur SC, était un spectateur attentif au cours de cette demi-finale. Confiant également quant à l’issue de la finale, il faisait ressortir que son unique souci demeurait ce poste de passeuse. La titulaire Caroline Lepoigneur, blessée à Madagascar, se trouve actuellement en convalescence.