Azur SC demeure plus que jamais favori à sa propre succession dans le championnat féminin de première division de volley-ball. En dominant sans coup férir son principal challenger, à savoir le Curepipe Starlight, lors de la dernière rencontre qualificative en vue des play-offs, les Azuréennes ont envoyé un signal fort. Au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas samedi dernier, Nathalie Létendrie et ses camarades ont pris 68 minutes pour se démarquer sur le score de 25-18, 25-18 et 25-17. Du côté masculin, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC et le Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC ont tous deux décroché un dixième succès en onze sorties et terminent cette phase qualificative sur la même ligne.
Un duel équilibré et intense était attendu entre les deux équipes féminines qui avaient connu un parcours sans faute jusque-là. Mais voilà, le Curepipe Starlight, qui n’avait pas concédé le moindre set, abordait cette rencontre diminué. Sa passeuse titulaire, Vanessa Chellumben, n’était toujours pas remise de sa blessure à la cheville, alors que Maïta Cousin déclarait également forfait pour blessure. Si le banc de cette équipe était peu fourni, Angélique Ramdoss était sollicitée en tant que passeuse aux côtés de Félicia Julie, Prisca Seerungen, Chow Fee Cheung, Heidy Bauda et Valentine Paul. Du côté d’Azur SC, Joanita Latour (pas remise d’une blessure) et Salveena Larché (de retour d’un séjour à l’étranger) étaient laissées sur le banc, tandis que Nathalie Létendrie, Stéphanie Duval, Lucy Latour, Joanne Latour et Estelle Chan et Caroline Lepoigneur constituaient le six initial.
Au bout du compte, Azur SC aura été très rarement inquiété dans sa démarche. Sauf au début des sets, quand son adversaire prenait trois à quatre points d’avance avant de se faire reprendre. À partir de là, l’équipe championne en exercice se détachait inexorablement, même si les Curepipiennes tentaient un baroud d’honneur en réduisant l’écart de 5-10 à 13-15 au cours de la troisième manche. La seule fausse note aura été la sortie sur blessure à la cheville de Nathalie Létendrie vers la fin de la rencontre.
Guito Lepoigneur ne pouvait qu’être satisfait de la performance de ses troupes. « Certes, notre adversaire était diminué, mais nous avons réalisé une belle prestation. Nous avons connu quelques flottements par moments, mais les joueuses se sont vite ressaisies pour obtenir un succès intéressant pour le moral avant d’entamer les play-offs. Ces trois semaines nous permettront d’apporter quelques retouches afin que nous soyons au summum lors de ces play-offs. »
Du côté du Curepipe Starlight, on était conscients que la partie devait s’avérer délicate. « Avec deux titulaires absentes, il nous était difficile de faire face. Certes, il est dur d’encaisser une défaite en trois sets, mais l’équipe doit se remotiver et reprendre confiance. Je demeure cependant conscient qu’il nous faudra un effectif plus complet si nous voulons prétendre au titre », soutient Daniel Lam-Hing, responsable de la section volley au sein de cette équipe.
De leur côté, les Tranquebar Black Rangers, troisièmes à l’issue de cette phase qualificative, ont logiquement pris le meilleur de La Tour Koenig SC vendredi dernier. La bande à José Bistoquet s’avérant supérieure sur le score de 25-11, 25-19 et 25-18 en 68 minutes face à un adversaire qui avait impérativement besoin d’un succès pour déloger les Malherbes Wanderers de la sixième et dernière place qualificative pour les play-offs. Pour rappel, les deux autres qualifiés sont donc le Quatre Bornes VBC et l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill.
Chez les hommes, le champion en exercice et son dauphin, à savoir le Faucon Flacq Camp Ithier VBC et le Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC, ont donc réalisé un parcours identique. Sauf que le premier nommé termine en tête avec un coefficient de 1.4448 contre 1.2903 à son adversaire. Ce qui promet des play-offs exaltants entre ces deux blocs et d’autres prétendants tout aussi ambitieux.
Pour sa dernière sortie samedi dernier, la formation de Camp Ithier n’a pas eu à s’employer, du fait que le Rivière-du-Poste VBC ne s’est présenté qu’avec cinq joueurs, dont un libero. Quant aux Nordistes, ils ont fait la leçon au Club Sportif Trotters de Quatre Bornes, vendredi dernier, sous la forme d’un 3-0 (25-20, 25-16 et 25-13) sans discussions. Les Trotters ont donc bu le calice jusqu’à la lie, en ne pouvant décrocher le moindre set en onze sorties.
Par contre, les Trou-aux-Biches Sharks ont conclu leur manche qualificative sur une note positive. Opposés à l’ASJ Chebel, déjà condamnée aux play-downs, Gilbert Alfred et ses coéquipiers ont été accrochés au cours du set initial avant de prendre le large (25-23, 25-13 et 25-14). Une victroire acquise samedi dernier en 58 minutes.