Le volley-ball mauricien continue sa lente descente aux enfers. Bredouille lors des Jeux des îles de 2007 à Madagascar, cette discipline n’a également pu sortir la tête hors de l’eau lors de la dernière édition aux Seychelles. Qui plus est, les deux sélections mauriciennes n’ont même pas pu parvenir en demi-finales cette fois. La sélection masculine buvant même le calice jusqu’à la lie, avec cette défaite pour la moins surprenante face aux Maldives.
Les deux sélections mauriciennes avaient-elles les moyens de leurs ambitions en abordant cette présente édition des JIOI ? Oui, si on considère le fait qu’elles possédaient toutes deux en leur sein un amalgame jeunes-anciens et qu’elles avaient bénéficié de stages de préparation en Inde (sélection masculine) et en Algérie (sélection féminine). Non, dans le sens où nous persistons à croire que la préparation a démarré trop en retard, soit fin janvier, et que les joueurs ont souffert de par un manque de compétitions. Contrairement aux autres îles qui ont organisé leurs compétitions locales au cours des mois précédant les JIOI.
Les entraîneurs nationaux ont certes tenté d’expliquer cette débâcle. « Le niveau ?tait ?lev?, car les Seychelles et La R?union ?taient renforc?es par la pr?sence de joueurs ?voluant en France. Nous avons de notre c?t? souffert d’un manque de frottements et le manque de comp?tition intense dans le championnat national a ?galement jou? contre nous », explique Sanjeev Jundoosing, entraîneur de la sélection masculine.
« Le vent infernal qui soufflait dans le gymnase nous a consid?rablement g?n?s. Les joueuses ?taient alors d?boussol?es. Il nous a manqu? des frottements, surtout au niveau continental », avance de son côté Nassrullah Loolmahamode, assistant-entraîneur de la sélection féminine.
Des motifs de satisfaction quand même. « Nous n’avons pas d?m?rit?, car nous avons pu arracher deux sets aux Seychellois », fait ressortir le premier nommé. « Face ? La R?union, nous avons r?alis? une bien meilleure prestation. Le podium ?tait ? notre port?e », estime de son côté Nassrullah Loolmahamode.