Ary Graca est devenu le quatrième président de l’histoire de la Fédération internationale de volley-ball (FIVB). D’origine brésilienne, il a été élu avec 103 voix lors du 33e Congrès de cette instance qui s’est déroulé depuis mercredi dernier au Disneyland Hotel à Anaheim (Etats-Unis).
Successeur du Chinois Jizhong Wei, Ary Graca a devancé l’Américain Doug Beal (86 voix) et l’Australien Chris Schacht (15 voix). 204 représentants de fédérations avaient participé à ce vote et deux bulletins nuls ont été enregistrés. « Aidez-moi à mieux vous aider », a été le cri du coeur de celui qui assume également les fonctions de président de la Fédération brésilienne et de la Confédération sud-américaine. Tout en se définissant comme un « fou de la démocratie », Ary Graca soutient avoir beaucoup appris de son prédécesseur qu’il qualifie volontiers « d’homme intelligent. »
Désormais, la mission du nouveau président sera de populariser davantage le volley-ball. Dans ce contexte, il compte sur la collaboration de toutes les fédérations pour mener à bien sa tâche. Au cours de ce Congrès électif, 31 membres ont également été désignés pour siéger au niveau du conseil d’administration de la FIVB. Du côté africain, on retrouve ainsi l’Égyptien Amr Elwani, le Nigérian Habu Gumel, le Camerounais Louis Timba et le Burundais Issiaka Sawadogo.
Au niveau du comité exécutif, deux représentants de la Confédération africaine figurent parmi les douze élus, ce sont Amr Elwani et Habu Gumel. De plus, le premier nommé, également président de la Confédération africaine, assumera le poste de trésorier au sein du comité directeur de la FIVB. Pour rappel, Maurice était représentée à ce congrès par Kaysee Teeroovengadum et Jean-Michel Dedans, respectivement président et secrétaire de l’Association mauricienne de volley-ball.