Les trois équipes masculines de Maurice engagées dans la 20e édition de la Coupe des clubs champions de la zone 7 de volley-ball ont connu des fortunes diverses. Au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas le week-end dernier, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC a fait le plein lors de ses deux sorties et se retrouve en position favorable dans le cadre de la qualification pour les demi-finales. De son côté, le Quatre Bornes VBC, après son échec face aux Réunionnais du Tampon Gecko Volley, s’est rebiffé lors d’un duel au couteau face aux Malgaches de la Gendarmerie Nationale. Quant au Port Louis Red Star, avec déjà deux défaites concédées, ses chances de qualification sont désormais quasi inexistantes.
Bénéficiant du forfait des Mahorais de M’Tsapere (dont l’arrivée à Maurice avait été retardée), la formation de Camp Ithier livrait sa première véritable sortie hier après-midi face au VBC Saint-Louis. Certes, les champions de l’île soeur, engagés dans la poule A, n’avaient pas réellement convaincu lors de la confrontation face au Port Louis Red Star la veille. Il n’en demeure pas moins qu’ils ne devaient pas être pris à la légère. De ce fait, Dharmendra Gundowry faisait d’entrée confiance à son six majeur constitué de ses deux guest-players et également anciens éléments, Gilbert Alfred et Stéphane Moonisamy, et également Alvaro Bonne-Langue, Ashwin Ramkalawon, Hansley Uppiah et Andry Rakoto, de même qu’au libero Hansley Casimir. Si la victoire a été acquise en trois sets (25-23, 25-16 et 25-21) en 76 minutes, l’équipe de l’Est a su trouver les ressources nécessaires pour renverser la situation lors d’une manche initiale qui semblait promise aux Réunionnais.
Ces derniers s’étaient en effet portés en tête au premier temps mort technique (8-5) avant de se retrouver en position de force à 21-17. Toutefois, les vice-champions de Maurice revenaient à la charge pour égaliser à 21-21, puis à 23-23 avant de réaliser les deux points décisifs. Ils avaient ainsi fait le plus dur et les deux autres manches étaient moins équilibrées. Et ce, même si la bande à Mady avait tenté un baroud d’honneur en prenant un léger avantage à 13-9 et sauvant par la suite trois balles de match.
« Nous n’avons jamais baissé les armes, malgré ce retard concédé lors de la première manche. Quand notre machine s’est enclenchée, tout est devenu plus simple. Toutefois, il nous faut garder les pieds sur terre car le plus dur reste à venir. Il nous faudra ainsi gérer nos ressources et récupérer », soulignait Dharmendra Gundowry. En toute logique, ses protégés devraient repousser le challenge du Port Louis Red Star cet après-midi.
Cette équipe de la capitale peut se mordre les doigts de n’avoir pas entamé cette compétition sur une note victorieuse. Face au VBC Saint-Louis, Bryan Perrine et ses camarades menaient deux sets à un et 19-12 au quatrième avant de connaître un net passage à vide. Bruno Anne, surutilisé alors qu’il manquait de compétition, le PLRS n’avait plus les jambes pour contrecarrer les assauts adverses. Cette équipe était incapable de fournir la réplique aux Malgaches de l’AS Tiavo le lendemain, et les joueurs de la Grande île revenaient ainsi dans la course à la qualification. Reste que l’adversaire le plus dangereux pour la formation de Camp Ithier demeure Beau Vallon des Seychelles. Avec un Ian Furneau intraitable, l’équipe championne de l’archipel a disposé tour à tour de l’AS Tiavo et de M’Tsapere en trois sets.
Du côté de la poule B, le Quatre Bornes VBC, dominé par le TGV, n’avait pas droit à l’erreur face à la Gendarmerie Nationale. Le duel aura été épique, fertile en rebondissements et indécis jusqu’au bout. Comme en témoigne le score de 15-13 lors du tie-break. Certes, les Nicolas Dupouy, Yannick Bouti, Cédric Apollon, Jonathan Joseph, Yannick Paul et Kevin Larose ont connu des moments de flottement, comme lors de la première manche où, menant 16-13, ils se feront reprendre à 19-19 pour ensuite s’incliner de deux points. La formation malgache, avec dans ses rangs Barthelemy, Odilon, Setraivo, Tahiry, José et Éric Franco, tombait les armes à la main, après avoir pris le meilleur des Comoriens d’Asmid la veille.
Pour Lindsay Wilson, ce succès des siens venait comme une bouffée d’air frais. « Après notre sortie face au TGV où rien n’avait marché, la victoire était impérative face aux Malgaches. C’était dur mais nous avons commis beaucoup de fautes directes lors des deux sets concédés. Nous n’avons plus droit à l’erreur et la rencontre de cet après-midi face au VBC Saint-Leu s’annonce décisive. »
Reste que les Tamponnais, tenants du titre, demeurent les grands favoris de ce groupe. Outre le QBVC, la bande à Alain Guermeur a repoussé avec brio le challenge des Seychellois de Premium Spikers. Ces derniers sont quasiment hors course, tout comme les Comoriens d’Asmid. Ces derniers ont toutefois poussé les Réunionnais du VBC Saint-Leu dans leurs derniers retranchements hier et auraient même pu forcer le tie-break. De ce fait, le vainqueur du duel Quatre Bornes VBC/VBC Saint-Leu prévu ce soir prendra une option sur la qualification.