Le Faucon Flacq Camp Ithier VBC qui aligne un quatrième titre d’affilée et l’Azur SC qui succède aux Tranquebar Black Rangers au palmarès : tels sont les verdicts des play-offs dans le cadre des championnats masculin et féminin de volley-ball. À deux journées de la fin de la compétition, ces deux formations sont hors d’atteinte et tenteront de conclure en beauté lors de leurs dernières sorties dimanche au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas face au Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC et au Curepipe Starlight respectivement.
Le suspense n’a pas duré vendredi à Vacoas lors de la confrontation masculine. L’équipe de Camp Ithier s’est vite démarquée face au Quatre Bornes VBC pour faire la différence en 74 minutes sur le score de 25-18, 25-20 et 25-22. Par contre, les Tranquebar Black Rangers ont soutenu la comparaison au cours des deux premières manches, avant de graduellement lâcher prise. Azur SC a alors renversé la vapeur pour décrocher une deuxième consécration, après celle acquise en 2005. Et ce, sur le score de 26-28, 25-22, 25-16 et 25-19 en 101 minutes.
De ce fait, les deux lauréats décrochent automatiquement leur visa pour la Coupe des clubs champions de la zone 7 prévue à Madagascar à la mi-novembre. Ils seront accompagnés du Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC, qui devra de nouveau se contenter de la deuxième place, et du Curepipe Starlight, qui en sera à sa première participation à cette compétition à l’extérieur. Entre-temps, ils tenteront d’être tout aussi performants lors des Masters dont le coup d’envoi est prévu la semaine prochaine.
Une certaine résistance du Quatre Bornes VBC était attendue, surtout après son succès au couteau face au Rivière-du-Rempart Star Knitwear VCB le vendredi précédent. Toutefois, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC a évolué quelques crans au-dessus et son succès ne souffre d’aucune contestation.
« Il est vrai que l’équipe de Camp Ithier mérite amplement ce nouveau titre. Il n’y a rien à redire. De notre côté, avec le nombre limité de séances d’entraînement, un miracle ne pouvait être attendu », concédait d’ailleurs Lindsay Wilson, entraîneur de la formation quatre-bornaise.
Une formation qui avait tablé sur l’expérience à l’entame de la rencontre, avec la présence de Sunil Mudhoo, Nicolas Dupouy, Evans Sauteur, Yannick Bouti, Patrice Moutou et Yannick Paul, et qui aura fait illusion pendant la première partie de chaque set.
Il en fallait bien plus pour contrecarrer les intentions des volleyeurs de l’Est, qui ont tout écrasé sur leur passage jusqu’ici au cours des play-offs. Accrochés jusqu’au 12e point et avec rien que deux points d’avance (14-16) lors de la manche initiale, Gilbert Alfred, Stéphane Moonisamy, Ashwin Ramkhelawon, Andry Rakoto, Alvaro Bonne Langue et Hansley Uppiah vont alors prendre leurs distances.
Automatismes retrouvés
Même scénario au set suivant, avec les deux forces en présence à égalité (9-9) et le Quatre Bornes VBC qui y croyait encore à 19-21, avant de laisser filer son adversaire. Malgré la sortie sur blessure d’Andry Rakoto au début de la troisième manche, l’équipe de Camp Ithier prenait cette fois ses distances à 20-16. Son adversaire tentait un baroud d’honneur en égalisant à 21-21. Une nouvelle fois, il était incapable de forcer la décision en sa faveur.
« C’est dans le money-time que nous sommes parvenus à faire la différence. Même si nous sommes parfois tombés dans la facilité après avoir réussi le break, les joueurs ont su faire montre de maturité », affirmait Dharmendra Gundowry.
Dans la foulée, l’entraîneur du Faucon Flacq Camp Ithier VBC avançait que cette nouvelle consécration ne constituait pas les fruits du hasard. « Nous sommes montés en puissance et nous avons été constants tout au long de ce championnat. Avec les facilités obtenues et la discipline au sein du groupe, la réussite a été au rendez-vous. » Et d’avoir une pensée spéciale pour ceux qui ont soutenu l’équipe pendant tout ce périple, notamment, Christian Marot, Soogum Ramkhelawon et les commanditaires CIEL Group et Vikash Enterprises.
Dharmendra Gundowry s’attend désormais à des lendemains meilleurs. « Nous espérons l’apothéose dimanche prochain. Un succès face à Rivière-du-Rempart nous permettra d’aborder la Coupe des clubs champions avec encore plus de sérénité. » Dans cette même compétition, le Port Louis Red Star a disposé de l’AS Baie-du-Cap en trois sets samedi pour conforter sa quatrième place au classement.
Du côté féminin, Azur SC a connu quelques frayeurs au début avant de prendre graduellement la mesure des Tranquebar Black Rangers. D’ailleurs, la première manche aura été indécise jusqu’au bout, avec une équipe d’Azur incapable de conclure à 25-24 et qui se mordait les doigts par la suite. Jouant sa dernière carte dans la course au titre, l’équipe de Tranquebar, avec Elizabeth Mohungoo, Tiffany Nursimlooo, Jenna Rima, Mary-Jane Brasse, Priscilla Kelly et Géraldine Verrière dans son six initial, semblait alors partie pour réaliser le hold-up parfait. Comme en témoigne son avance de 19-16 lors du set suivant.
Efforts récompensés
Mais voilà, Azur était loin d’avoir dit son dernier mot. Le temps de retrouver tous ses automatismes et de se montrer plus appliquée aux contres et en défense, cette formation remettait les pendules à l’heure à 19-19. Dès lors, Nathalie Létendrie, les soeurs Latoour, Caroline Lepoigneur, Salveena Larché et Estelle Chan prenaient le match à leur compte.
Qui plus, un cruel relâchement était noté dans le camp adverse, avec de nombreuses fautes directes. 8-1 au troisième set, 19-14 au quatrième : des écarts conséquents qui voyaient l’équipe de Tranquebar laisser échapper un titre décroché ces deux dernières saisons.
« Cette défaite était prévue. Plusieurs joueuses ne sont pas régulières aux séances d’entraînement. Il faudra un grand coup de balai la saison prochaine », avertit l’entraîneur José Bistoquet. Déjà, les premières mesures ont été prises, avec la mise à l’écart définitive de Géraldine Verrière.
Par contre, tout baigne dans l’huile pour Azur. « Beaucoup de travail, de la persévérance, l’entente et la solidarité au sein du groupe. Tous ces éléments nous ont permis de réaliser le sans-faute jusqu’ici », se réjouit Guito Lepoigneur. Le mentor de cette formation vise maintenant le parcours parfait en attendant d’être au tout meilleur niveau à la Coupe des clubs champions.
Satisfaction également pour le Quatre Bornes VBC qui, pour sa première saison chez l’élite, termine à une honorable quatrième place. Et ce, grâce à une victoire en trois sets (25-14, 25-22 et 25-12) samedi aux dépens de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill.