La sélection masculine de Volley-Ball met le cap ce mercredi 15 juillet sur l’Égypte pour prendre part à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN, 20-31), dernière étape de préparation dans le cadre des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI, 1er-9 août à La Réunion). L’occasion pour l’entraîneur national, Melchior Miniopoo, de former l’ossature de son équipe avec l’expertise du Directeur Technique National (DTN), Fabrice Chalendar.
Après les filles, qui avaient sorti une prestation honorable au Kenya, c’est maintenant au tour des garçons de se mesurer à la crème du volley-ball africain à l’occasion de la CAN en Égypte (Caire) du 20 au 31 courant. « Nous y allons pour consolider l’esprit d’équipe et aussi pour créer une alchimie dans le groupe. Les joueurs doivent impérativement se frotter aux meilleurs pour être en mesure de progresser. L’objectif sera de franchir un cap dans notre préparation finale afin de bien nous situer en vue des JIOI », souligne Melchior Miniopoo. Ce dernier s’attend à ce que ses protégés fassent preuve de discipline et d’application. « J’attends qu’ils se donnent tous à 200 %. Quant un joueur défend les couleurs nationales, il faut automatiquement qu’il se surpasse et qu’il soit exemplaire sur toute la ligne », fait ressortir notre interlocuteur.
L’occasion également pour le nouveau DTN, Fabrice Chalendar, d’effectuer sa première sortie avec l’équipe masculine. « Il faudra jouer les gros matches à fond face à des mastodontes comme la Tunisie, le pays hôte (Égypte) et le Cameroun entre autres. Ce sont des nations très fortes qui nous permettront de progresser mais c’est surtout face à des formations moins fortes que ceux que j’ai citées que je vais jauger l’équipe et ainsi consolider le groupe. Je pense notamment au Kenya, au Maroc ou peut-être au Botswana qui pourront nous permettre de passer un cap dans notre préparation finale », explique le technicien français. Ce dernier fait toutefois face à la blessure du réceptionneur-attaquant Stéphane Moonisamy, qui sera quand même du voyage.
« Il a une entorse de la cheville mais il sera bien présent au départ ce mercredi. Les garçons sont très appliqués aux entraînements et ils donnent le maximum. Ce genre de frottements est très bénéfique car on enchaîne les matches et ce n’est que de cette manière, en phase de matches, que les joueurs sont amenés à franchir des palliers. L’entraînement y contribue aussi mais être en situation de jeu, c’est autre chose », ajoute Fabrice Chalendar qui compte faire en sorte  que Maurice renoue avec le succès puisque la dernière médaille d’or aux JIOI pour la sélection masculine remonte à 2003 sur nos terres. « Je vais faire de mon mieux pour mener ma tâche à bien. Gilbert Alfred et Sunil Mudhoo ont été de l’épopée de 2003 et ils possèdent une belle expérience, tout comme Éric Louise. Avec un amalgame de jeunes et anciens joueurs, la sélection est bien constituée. Nous essaierons de vaincre le signe indien en terre réunionnaise », a conclu le DTN.
À noter que c’est la Tunisie qui possède le plus beau palmarès de la CAN avec 16 médailles au total, soit 8 médailles d’or, 6 d’argent et 2 de bronze devant l’Égypte (14 médailles, soit 7 d’or, 5 d’argent et 2 de bronze).