Le championnat de première division terminé, place à la Coupe des Clubs Champions de la Zone 7 (CCCZ7) qui se tiendra à Madagascar du 14 au 22 novembre au Palais des Sports de Mahamasina. Pour rappel, Maurice verra la participation du Faucon Flacq Camp Ithier VBC (champion de Maurice) et Trou-aux-Biches Sharks en masculin tandis qu’Azur SC (championne de Maurice) et Quatre-Bornes VBC défendront les couleurs féminines. Ils mettent le cap sur la Grande île jeudi.
Exit La Réunion et Mayotte qui ne prendront plus part aux compétitions de la Zone 7. Les Seychelles seront comme d’habitude représentés par Beau Vallon et les Premium Spikers chez les messieurs, Cascade et Anse Royale en féminin. La Grande Île (pays hôte) sera représentée par COSFA et la Gendarmerie Nationale en masculin, Stef’Auto et Diamant chez les dames. Racines sera l’unique représentant des Comores en masculin. Pour rappel, ce sont les Seychelloises d’Anse Royale qui avait été sacrée l’année dernière en battant en finale Saint-Denis Olympique, 3 sets à 1. Anse Royale fait figure d’épouvantail, demeurant la plus grande équipe sur le plan régional avec 8 titres à son actif. Chez les messieurs, nous avons eu droit l’année dernière à une finale 100 % réunionnaise opposant Saint-Denis et Tampon Gecko Volley. C’était le premier nommé qui s’était imposé en trois manches.
Les Mauriciens auront du pain sur la planche pour tenter de tirer leur épingle du jeu. En masculin, Faucon Flacq, qui vient de remporter son 6e titre de champion de Maurice tentera de vaincre le signe indien; l’équipe avait terminé au pied du podium l’année dernière. « Nous voulons absolument remporter ce trophée qui nous fuit depuis si longtemps. Par 2 fois, nous avons pris la 4e place, 1 fois 3e et 3 fois vice-champion de la compétition », a fait ressortir l’entraîneur Deepak Augnoo. Ce dernier compte renforcer son effectif étant à la recherche d’un libéro. « Nous avons joué toute la saison sans libéro. Pour la CCCZ7, ce sera un handicap. Nous nous  attelons à la tâche », a-t-il soutenu. En ce qu’il s’agit des Trou-aux-Biches Sharks, ils ne miseront pas sur l’apport de guest players. « Nous serons à notre première participation et nous nous donnerons à fond pour jouer le jeu jusqu’au bout. En dépit de l’absence des formations réunionnaises, les autres pays participants seront très forts et ce sera très dur de faire la différence », a fait ressortir le coach nordiste, Melchior Miniopoo.
Azur se passe de Lucy Latour mais récupère Joanita
Azur SC, fraîchement auréolée du titre de championne de Maurice a fait appel à deux guest players en la personne d’Élizabeth Mohungoo-Bouti (centrale) et Alexia Elmyre. Lucy Latour, cadre de l’équipe, ne pourra être du déplacement étant prise par ses obligations professionnelles au même titre qu’Elsa Lepoigneur. Priscilla Kelly, blessé au genou, sera du voyage tout comme la revenante Joanita Latour. Joueuse polyvalente, elle était récemment à l’île soeur pour faire des démarches afin d’intégrer une équipe réunionnaise. Elle ne débutera d’ailleurs avec son nouveau club que lors de la prochaine saison. « Joanita est un renfort de qualité puisque c’est une joueuse que nous connaissons très bien. Elle joue au poste de pointu mais elle demeure très polyvalente au niveau des 3 postes d’attaques. Alexia n’a que 15 ans et elle profitera de ce déplacement pour emmagasiner le maximum d’expérience car elle possède un gros potentiel », a indiqué Guito Lepoigneur. L’équipe des villes soeurs avaient déjà été finaliste en 2006 alors qu’en 2011, elle avait terminé au pied du podium. « Nous voulons arriver en finale. Nous avons beaucoup travaillé et nous avons hâte d’en découdre », a ajouté le coach d’Azur.
Le Quatre-Bornes VBC, runner-up d’Azur en championnat en sera pour sa part à sa première participation. Lindsay Wilson a précisé que son équipe, formée il y a de cela 5 ans, est relativement jeune. « Beaucoup d’entre elles découvriront le haut niveau régional. C’est un plus pour elles. Je m’attends à ce qu’elles soient professionnelles sur toute la ligne », a lancé le coach quatrebornais qui a aussi tenu à lancer un appel aux sponsors de la région. Quoi qu’il en soit, les équipes mauriciennes auront fort à faire pour se défaire des forces en présence. Force est de constater que les yeux seront rivés sur Camp Ithier et Azur qui ont les meilleures chances de bien figurer. Attendons voir car en face, ils ne viendront pas avec la fleur au fusil.