À peine les championnats terminés, les quatre équipes — Camp Ithier VBC et Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC chez les messieurs et Tranquebar Black Rangers et Azur SC chez les dames — ont déjà les yeux braqués sur la Coupe des Clubs Champions de la Zone 7, qui se tiendra du 27 novembre au 3 décembre à Madagascar. Les quatre coaches ont des objectifs plus ou moins similaires, à une semaine de la compétition.
Les quatre équipes visent toutes une place dans le dernier carré. Mais attention ! Tous sont conscients qu’ils peuvent tomber sur un os en terre malgache. « Personne ne viendra avec l’intention de se faire avoir. Surtout les Réunionnais, les Seychellois et encore moins les Malgaches », avançait Sanjeev Jundhoosing, coach de Rivière-du-Rempart. Il a fixé son objectif aux demi-finales. « Ce serait déjà bien d’y arriver et nous allons mettre toutes les chances de notre côté », explique-t-il.
Par contre, du côté de Camp Ithier, on se veut plus prudents. « L’objectif était de se qualifier pour la CCCZ7. Maintenant, on espère aller plus loin », soutient Dharmen Gundowry. Car l’année dernière, le club avait terminé deuxième de la compétition. « Pour notre première participation, on s’était arrêtés en demies. L’année dernière, on a perdu en finale. Je pense qu’il est temps d’aller sur la plus haute marche du podium. »
Chez les filles, par contre, c’est un état d’esprit assez serein, d’autant qu’Azur SC n’a pas disputé de match à ce niveau depuis cinq ans. « Ce sera un peu notre point faible à Madagascar. Parce que nous n’avons pas disputé de match depuis cinq ans. Et ça risque de peser », expliquait le coach d’Azur, Guito Lepoigneur, juste après la rencontre face à La Tour Koenig il y a une semaine. D’autant qu’il lui fallait à ce moment trouver des fonds pour que toute l’équipe puisse faire le déplacement.
Par contre, les Black Rangers, championnes en titre, n’ont pas la tête aux objectifs. Pourquoi ? « Parce qu’on ne connaît rien. Ce n’est qu’une fois là-bas que nous pourrons nous avancer à des pronostics », souligne Martine Bistoquet, capitaine de Tranquebar. Mais ce qu’elle laisse entendre, c’est que l’équipe se prépare assidûment pour la suite. « Depuis la fin du championnat, nous avons entamé une autre phase de notre préparation. »
Ce qui est sûr, c’est que l’équipe qui a disputé la ligue qui fera le déplacement. « On ne prendra pas de risques par rapport à ça. Et comme je l’ai dit, on ne fera pas de pronostics avant de connaître nos adversaires et de faire une évaluation complète de la situation », soutient Martine Bistoquet.
Et pour finir, Dharmen Gundowry lance un appel : « Je souhaite que les autorités, notamment l’AMVB et le ministère de la Jeunesse et des Sports, aident les équipes qui vont disputer la CCCZ7. Ce n’est pas évident de se fier uniquement aux sponsors. »