Après neuf rencontres de championnat de première division féminine, c’est le Curepipe Starlight Sporting Club qui pointe en tête avec trois victoires en trois sorties, la dernière étant face à Roches Brunes Azzura par 3 sets à 0 (25-9, 25-16 et 25-7).
Le CSSC a fait preuve de beaucoup de maîtrise et d’autorité face à la bande à Guito Lepoigneur, l’emportant mercredi en 49 minutes. La formation de la Ville Lumière conserve ainsi son invincibilité en tête du classement et tentera de confirmer sa belle forme du moment mardi face à l’Union Sportive de Beau-Bassin Rose-Hill (USBBRH). Face à l’équipe d’Azzura pourtant, le CSSC évoluait sans bon nombre de ses titulaires, à savoir Felicia Julie, Sandrine Jery, Valérie Arlanda et Stéphanie Marie. La libéro Stéphanie Maca, blessée lors de la finale de la Republic Cup, avait quant à elle retrouvé le chemin de la compétition pour l’occasion. Contre l’USBBRH, l’équipe de Curepipe devra faire sans son entraîneur, George Appadoo, qui a mis le cap sur le Malawi, hier. Il a été sollicité par la Confédération Africaine de Volley-Ball (CAVB) pour diriger un refresher course pour entraîneur.
Il se rendra ensuite au Swaziland pour animer un autre stage. Il est à noter que l’entraîneur du CSSC avait déjà dirigé un stage pour jeunes joueurs au Malawi le mois dernier. Il sera par ailleurs de retour au pays dans deux semaines. Les Tranquebar Black Rangers de Martine Bistoquet ont pour leur part, enregistré une deuxième victoire consécutive en prenant la mesure de Buswell Volley-Ball Club en trois jeux (25-11, 25-14 et 25-7). Il est à noter que l’équipe de Buswell est en très mauvaise posture, ayant enchaîné sa troisième défaite de la saison. La formation de la capitale a vite conclu l’affaire en 43 minutes. Battues au tie-break par Azur Sports Club Beau-Bassin Rose-Hill lors de la première journée, les filles de José Bistoquet se sont vite remises en selle. Tranquebar sera opposé demain à Roches-Brunes Azzura avec l’espoir de continuer sur sa bonne série. Il faut par ailleurs souligner que les Port-Louisiennes de Tranquebar sont toujours privées de Samantha Louis, blessée et l’équipe espère qu’elle sera rétablie avant le grand choc face au CSSC le 10 novembre prochain.
L’USBBRH, tombeur de La Tour Koenig Sports Club vendredi en trois sets, croisera pour sa part le fer avec le CSSC ce mardi pour un match qui s’annonce intense. La formation des Villesoeurs, qui reste sur deux succès de rang devra faire preuve de beaucoup de maîtrise pour ne pas subir la loi des Curepipiennes.