Selon toutes probabilités, Azur SC terminera en tête à l’issue de la manche aller du championnat féminin de volley-ball. Le tenant du titre a maintenu son parcours sans faute en disposant de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill, vendredi dernier au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, et bouclera cette première phase de compétition face à un adversaire à sa portée, à savoir le Curepipe Starlight, samedi. De son côté, le Quatre Bornes VBC a maintenu son challenge suite à son succès aux dépens des Tranquebar Black Rangers, tandis que l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill a connu des fortunes diverses.
En remportant les deux premières manches avec une facilité déconcertante face à l’USBBRH, Azur SC semblait se diriger vers un succès en trois sets. Guito Lepoigneur se permettait de faire tourner son groupe, mais l’équipe des villes soeurs retrouvait alors des couleurs pour remporter la troisième manche et retrouver un brin d’espoir. Reste qu’Azur SC se reprenait pour ôter tout doute sur l’issue du débat en 85 minutes de jeu. L’USBBRH se rebiffait toutefois hier soir en prenant la mesure du Curepipe Starlight, qui avait connu son premier succès jeudi face à La Tour Koenig SC.
Le débat a été indécis par moments, si on prend en considération le gain du premier set par l’équipe curepipienne et la victoire sur le fil de l’USBBRH lors de la quatrième manche. Au cours de celle-ci, le CSSC, diminué par l’absence de Jenna Rima-Valentin et d’Eugenie Verhaeghe, menait 24-20, mais devait concéder six points d’affilée. Ce succès, bien que tiré par les cheveux, permet à la bande à Jean-Claude Douce de se mettre en confiance en vue de sa prochaine sortie face au Quatre Bornes VBC jeudi.
Cette équipe quatre-bornaise est demeurée dans la course au titre, après avoir repoussé les assauts des Tranquebar Black Rangers. Tout s’est sans doute joué au cours de la manche initiale au cours de laquelle le QBVC, avec dans son six initial Liza Bonne, Vanessa Chellumben, Valentine Paul, Alison Labour, Mélodie Mootoosamy et Felicia Julie, a eu le dernier mot avec ce score étriqué de 25-23. Toutefois, les Tranquebar Black Rangers devaient vite remettre les pendules à l’heure avant de céder finalement lors des deux autres sets.
Reste que Martine Bistoquet et ses coéquipières devraient vite se racheter face à La Tour Koenig SC dimanche. Cette dernière formation devant de toute évidence aborder la manche retour en dernière position.