Le Club Sportif de Pamplemousses se retrouve plus que jamais dans la course à la qualification pour les play-offs dans le cadre du championnat masculin de première division de volley-ball. Et ce, à la faveur d’une victoire acquise à l’arraché (30-28, 25-19, 12-25, 18-25 et 17-15) après 117 minutes de jeu aux dépens du Faucon Flacq Camp Ithier VBC. Au cours de la même soirée vendredi dernier au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, le Port Louis Red Star a signé son premier succès dans cette compétition en venant à bout du Ernest Florent VBC en trois sets (25-14, 25-20 et 25-21) en 62 minutes.
Si les Trou aux Biches Sharks et le Curepipe Starlight, forts de leurs quatre succès en autant de sorties, ont quasiment validé leur visa pour les play-offs, la course pour les deux autres places demeure plus que jamais indécise. Valeur actuelle et à mi-chemin de cette phase qualificative, le Club Sportif de Pamplemousses se retrouve au troisième rang avec huit points et précède le Quatre Bornes VBC (sept points) et le Faucon Flacq Camp Ithier VBC (six points).
Cette dernière formation, championne en exercice, passera-t-elle à la trappe ? D’autant qu’elle n’a désormais plus droit à l’erreur et qu’elle aura à sortir le grand jeu lors de sa prochaine sortie face au Curepipe Starlight le 24 courant. Reste que la formation de Camp Ithier a loupé son début de rencontre face au CSP. Les Nordistes, qui ont enchaîné trois succès de suite après leur défaite d’entrée face au CSSC, ont su saisir leur chance pour faire douter leurs adversaires.
« Les joueurs se sont montrés appliqués et ont su faire la différence lors des deux premières manches. Toutefois, ils ont commis beaucoup de fautes directes par la suite et nous avons surtout flanché au niveau des réceptions », souligne l’entraîneur Sanjeev Jundoosing. Ce dernier avait fait confiance à Rose, Thylamay, Jugessur, Constant-Perrine, Spéville et Roussety, de même que Marday en tant que libero.
C’est ainsi que le Faucon Flacq Camp Ithier jetait toutes ses forces dans la bataille pour tenter de renverser la situation. Raddoo, Ramkalawon, Naiko, Hermann, Bonne-Langue, Ruggoo et le libero Thomas parvenaient à leurs fins pour forcer le tie-break. Un set décisif au cours duquel ils semblaient avoir fait le plus difficile en menant 8-4 au changement de côté. Toutefois, le CSP ne jetait pas les armes et décrochait un succès sur le fil du rasoir. « Nous avons été décisifs sur les points cruciaux », précise Sanjeev Jundoosing, qui s’attend à un autre gros morceau dès ce vendredi face aux Sharks.
De son côté, le Port Louis Red Star a finalement trouvé la lumière au bout du tunnel. Face au Ernest Florent VBC, Nicolas Dupouy et ses coéquipiers se sont offerts un succès logique. Par contre, l’équipe de l’Est, pour son retour chez l’élite, trouve la concurrence beaucoup trop rude. Sa sortie face au Quatre Bornes VBC en lever de rideau (18h30) vendredi ne s’annonce d’ailleurs pas de tout repos.